Achat voiture occasion

Les ventes de véhicules de seconde main ont beaucoup progressé en Belgique. Il a été constaté en mars 2021 que les immatriculations de véhicules d'occasion ont bondi de 72,7% par rapport à mars 2020 (l'arrivée de la pandémie de covid-19), et de 14,9% comparativement à mars 2019. Ces chiffres confirment l'engouement vertigineux des Belges pour les voitures d'occasion. Si certaines des transactions se sont opérées sans problème, d'autres ont laissé place à de grosses déconvenues au bout de quelques semaines, voire quelques jours d'utilisation. Ainsi, si vous vous apprêtez à vous procurer une voiture de seconde main, retrouvez ici tout ce que vous devez comprendre avant de vous lancer pour que l'achat de votre automobile d'occasion se passe bien.

Achat d'une auto d'occasion : achat entre particuliers ou auprès d'un professionnel ?

C'est bien entendu le genre de dilemme auquel est confrontée la majorité de ceux qui sont sur le point d'acheter un véhicule d'occasion. Si tel est aussi votre cas, votre hésitation est tout à fait légitime puisque chacune de ces deux options présente des avantages aussi bien que des inconvénients.

Acheter une voiture d'occasion à un particulier

Les particuliers proposent souvent des véhicules à des tarifs concurrentiels. C'est d'autant plus le cas quand il s'agit d'occasions de plus de 5 ans. Qui plus est, si l'on est à la recherche d'une version ou d'un modèle bien précis, ou encore d'une voiture ancienne, on a plus de chances de trouver la perle rare dans la filière « particuliers ».

Malheureusement, les incertitudes liées à l'acquisition font reculer bien des particuliers : inexistence de garanties, recours restreints dans l'éventualité d'un litige, arnaques fréquentes… On peut ajouter à tout cela le fait qu'acheter un véhicule à un particulier est particulièrement chronophage.

Acheter une automobile d'occasion à un professionnel

En ce qui concerne les professionnels, bien que leurs coûts soient sensiblement plus élevés, force est d'admettre que c'est le prix de la tranquillité d'esprit et de la confiance. Ils offrent plus de garanties sur les véhicules d'occasion mis en vente et s'assurent que chaque transaction s'opère en toute sécurité. Ces professionnels proposent souvent un catalogue diversifié de véhicules qui ont subi préalablement des contrôles rigoureux. Certains d'entre eux (les mandataires notamment) vont même jusqu'à dispenser les acheteurs des formalités administratives inhérentes à l'achat qui, comme on le sait parfaitement, sont parfois fastidieuses et chronophages.

En bref, les bonnes affaires s'effectuent auprès d'un particulier tandis que la sérénité se paiera auprès d'un professionnel.

Dans tous les cas, nous vous conseillons de préférer les modèles répandus comme nos voitures d'occasion à ceux qui sont peu courants (ceux-ci sont moins chers certes, mais ils risquent de vous poser problème en matière d'entretien et de fourniture de pièces détachées), mais également de vous méfier des véhicules trop bon marché. Ne privilégiez que les séries les plus fiables et qui ont déjà fait leurs preuves. Prenez aussi le temps le temps de vérifier que le prix de chaque véhicule qui vous intéresse correspond réellement à sa valeur. L'idée est de vous assurer qu'il ne soit ni surcoté ni sous-coté.

Auscultez et vérifiez minutieusement le véhicule d'occasion

Après maintes recherches, vous avez enfin trouvé le modèle de véhicule d'occasion ou la version qui répond exactement à vos critères dans l'un de nos garages, chez un concessionnaire ou un particulier ? Avant d'aller plus loin, il est question de retracer l'historique de ce véhicule. Qu'il soit particulier ou professionnel, tout vendeur est tenu de vous fournir les preuves d'entretien et celles des interventions déjà effectuées. Dans le cas où le vendeur fait semblant de faire l'impasse sur ces détails (comme le font de nombreux vendeurs particuliers), vous êtes en droit de les réclamer. En outre, n'hésitez pas de lui demander s'il dispose encore de la facture d'acquisition initiale. Si c'est le cas, ce document vous permet de diagnostiquer le modèle et ses options éventuelles pouvant en effet justifier une surcote.

Au moment d'examiner l'historique du véhicule, si le vendeur est un particulier, demandez-lui pourquoi il a fait le choix de vendre la voiture. Par ailleurs, intéressez-vous plus particulièrement aux soucis qui ont été rencontrés et aux réparations importantes qui ont eu lieu. Attardez-vous également sur les défauts mentionnés par le dernier contrôle technique, le cas échéant, et vérifiez que carnet d'entretien soit bien à jour. Attention à ce que chaque défaut constaté ait bien été corrigé, faute de quoi contre-visite et réparations vous incomberont.

Après avoir porté une attention toute particulière à tout cela, il y a lieu de vérifier que le kilométrage au compteur est bien cohérent avec celui indiqué dans le CarPass. Dans l'éventualité où le vendeur refuserait de vous fournir ce CarPass (document légalement obligatoire) ou si le véhicule n'en dispose pas, passez directement votre chemin puisque vous avez peut-être affaire à un arnaqueur.

Ensuite, assurez-vous que le numéro de châssis gravé sur la carrosserie soit le même que celui précisé dans la carte grise (certificat d'immatriculation) et qu'il n'ait pas été limé volontairement. La prochaine étape consiste à examiner le véhicule d'occasion sous toutes les coutures, allant de la carrosserie au bon fonctionnement de l'ensemble des éléments, en passant par l'état général de l'habitacle, l'usure des pédales et du volant, l'état de la sellerie, l'état des vitres…

Une fois toutes ces vérifications effectuées, procédez à un essai sur route. Il est bien sûr inconcevable de sauter cette étape cruciale avant d'acheter un véhicule d'occasion. Une fois au volant, soyez très attentif à vos sensations. Vibrations suspectes, bruits anormaux, odeurs étranges… rien ne doit vous échapper ! Par la même occasion, vérifiez que le véhicule démarre immédiatement, que les rapports passent convenablement, que le système de freinage fonctionne efficacement, que la tenue de route soit optimale, que l'embrayage ne présente aucun signe d'usure…

Dans le cas où vous ne vous y connaissez pas trop en automobile et plus particulièrement en mécanique, il est conseillé de vous faire accompagner par une personne experte en la matière.

Examinez soigneusement les documents fournis par le vendeur

À présent que vous connaissez l'historique de la voiture d'occasion pour laquelle vous avez craqué et son état en général, il est temps de vérifier que les documents que vous remet le vendeur sont aussi exhaustifs qu'à jour. Certains d'entre eux constitueront même le dossier nécessaire à l'immatriculation du véhicule d'occasion après son achat. Quoi qu'il en soit, tout vendeur est contraint de vous remettre les documents suivants :

  • Certificat d'immatriculation
  • Papier rose baptisé « demande d'immatriculation d'un véhicule » fourni et estampillé par le contrôle technique
  • Certificat officiel CarPass regroupant l'historique du kilométrage de la voiture d'occasion
  • Certificat de conformité européen
  • Rapport occasion produit suite au contrôle technique
  • Certificat pour l'installation LPG si le véhicule peu rouler avec
  • Certificat de passage au contrôle technique
  • Facture de vente originale (vendeur particulier) ou nouvelle facture (vendeur professionnel)
  • Factures ou carnet d'entretien

Ne concluez jamais la transaction avant que le vendeur ait toutes ces pièces administratives, qu'il soit professionnel ou particulier.

Liste des derniers articles