La voiture est exposée dans le cadre de l’exposition “The Value of Good Design”, qui raconte l’histoire du design industriel à travers les oeuvres de la collection du MoMa, jusqu’au 15 juin 2019.

L’entrée du modèle au sein des galeries prestigieuse du MoMa contribue à attester un peu plus l’importance historique et la valeur symbolique de la Fiat 500 dans les années 50, en tant qu’icône du style italien de l’époque et explore les différents thèmes des collections exposées au Musée de New York.

La Fiat 500 exposée au MoMa est un modèle Série F. Il s’agit de la série la plus emblématique de toutes, qui a été fabriquée de 1965 à 1972. En comptabilisant les autres versions de la première génération (Sport, D, L, R), un total de plus de 4 millions d’unités du célèbre “pot de yaourt” ont été produites entre 1957 et 1975.

En y ajoutant les exemplaires de la génération de Fiat 500 commercialisée depuis 2007, qui n’a rien à voir techniquement, rappelons-le, plus de 6 millions de voitures ont ainsi été produites, faisant du modèle un des plus grands succès de Fiat de tous les temps.

Dessinée par Dante Giacosa et présentée en 1957, la Nuova Fiat 500 a été conçue comme une voiture abordable, destinée à contribuer à la mobilité d’après-guerre. Le concept de base était de proposer un design de haute qualité à un prix accessible.

En dépit de sa taille compacte, le modèle de Giacosa maximisait l’espace intérieur, pour créer un habitacle étonnamment spacieux, capable d’accueillir 4 passagers. Le toit escamotable de série offrait à cette voiture économique une touche de luxe, tout en réduisant l’usage d’acier, qui était très coûteux à l’époque.