C’est aux Etats-Unis que le délai de six mois minimum semble le plus problématique. Joe Lawrence, l’un des hauts responsables de Porsche Cars North America a d’ailleurs admis récemment qu'ils cherchaient le moyen d’envoyer plus de Macan sur le territoire américain pour répondre à cette importante demande.

Interviewé par un magazine spécialisé, l’homme a déclaré : «  Avec le succès du Macan, nous avons demandé à l’usine d’augmenter ses capacités. Malheureusement, celles-ci sont limitées. Dès lors, nous n’avons pas d’autre choix que de dire à nos clients de prendre leur mal en patience. Ce n’est bien sûr pas évident. Et, en aucun cas, nous ne voulons perdre ces clients ! ».Avec la commercialisation (avant la fin de cette année) des Macan diesel aux Etats-Unis, cette situation risque de ne pas s’arranger.

Quoi qu’il en soit, le succès du Macan va néanmoins permettre à Porsche d'atteindre et de dépasser les 50.000 ventes annuelles sur le territoire américain. Quand on sait que ce volume avait été assigné comme objectif à l'horizon 2018, on se dit que les délais d’attente trop longs ne seront plus que de mauvais souvenirs dans quelques mois lorsque le constructeur publiera les résultats de ses ventes annuelles.

Et vous, comprenez-vous pourquoi le Porsche Macan remporte un tel succès ?