Dès 2020, en Europe, les constructeurs automobiles devront respecter une moyenne de rejets de CO2 de 95 g/km pour toute leur gamme. S’ils n’y parviennent pas, de lourdes amendes sont à la clé. Ainsi, alors que les moteurs n’ont jamais été aussi propres qu’aujourd’hui, les ingénieurs vont encore devoir redoubler d’inventivité pour trouver des technologies plus propres encore.

Vous vous en doutez, cela a un coût ! Et malheureusement, ce sont les petites citadines bon marché qui vont en souffrir : soit leur prix d’achat va sévèrement augmenter, soit elles disparaîtront du catalogue.

Si on prend le cas de la Ka+, Ford a tranché : en Europe, sa carrière va se terminer. En résumé : obtenir des voitures plus vertes va tirer les prix vers le haut, au détriment de certains consommateurs amateurs de citadines bon marché…