Vers une privatisation des contrôles de vitesse en Belgique ?

La police fédérale n’exclut pas l’idée soumise par Vias de faire réaliser les contrôles de vitesse par des sociétés privés. Ceci pourrait se faire dans un but bien précis.

Vers une privatisation des contrôles de vitesse en Belgique ?

Dans la presse flamande, le porte-parole de Vias, Stef Willems, a proposé que le gouvernement privatise certains contrôles de vitesse, comme c’est déjà le cas en France par exemple. « Les voitures circulent sur des trajets bien définis par la police et les entreprises ne sont pas payées à l’amende, mais au trajet », a-t-il expliqué.

L’objectif pour Vias serait de libérer des policiers pour réaliser davantage de contrôle d’alcoolémie. D’après les chiffres de l’Institut, de plus en plus d’automobilistes roulent sous influence la nuit, et plus particulièrement les personnes âgées entre 26 et 29 ans.

Le cabinet du ministre De Crem a réagi en expliquant mener actuellement « un exercice de réflexion sur la manière de rendre les contrôles plus efficaces, en n’excluant pas le recours à des sociétés privées pour certaines tâches. Mais il ne sera jamais question que des particuliers infligent des amendes à d’autres particuliers”.