Un copilote de rallye d’envergure internationale sans langue de bois

Cette année, Stéphane Prévot, copilote professionnel, fête ses 50 ans. On lui a souvent dit que ses nombreuses anecdotes feraient plus d’un heureux à travers un livre. Il l’a fait, avec la plume de Dominique Dricot. Après avoir découvert « Sans détour », deux mots nous viennent à l’esprit : brillant et terriblement amusant !

Un copilote de rallye d’envergure internationale sans langue de bois

Il a noirci des centaines de cahiers de notes, participé à 175 manches WRC, connu le frisson de la victoire, frôlé plus d’une fois le drame, sillonné le monde en long, en large et surtout en travers. Parmi les 74 pilotes différents qu’il a copilotés, Stéphane Prévot a dirigé les pas de Bruno Thiry, François Duval et, en anglais s’il vous plaît, de Chris Atkinson. Dans les épreuves historiques, il a eu le grand plaisir de s’asseoir à côté de Björn Waldegard, Stig Blomqvist, Markku Alen et Markko Märtin.

Le ton est donné

On pourrait continuer à vous offrir les mots du communiqué de presse mais les mots du bouquin sont quand même bien mieux pour annoncer la couleur. Dans l’une des deux préfaces (l’autre est signée par Malcolm Wilson), Bruno Thiry (5 podiums en mondial des rallyes WRC) décrit Stéphane Prévot : « Le copilote est d’une rigueur extrême.(…) Et puis, il y a l’autre Prévot. Beaucoup plus rock’n roll, passablement déjanté. Le festif, celui qui est capable d’enchaîner trois jours et trois nuits de virée, de prendre l’avion pour poursuivre, en Espagne, une guindaille commencée dans Le Carré à Liège. » Prévot le dit lui-même : « Moi, je suis de la génération des durs à l’ouvrage qui ont accepté de repousser très loin les limites du risque, de la fatigue… et de la fête. »

Des histoires à mourir de rire

« A Mettet, une spéciale emprunte une partie du circuit. Il est prévu de faire 3 tours. Au 7e, je le prie de quitter la spéciale. Si je n’interviens pas, je pense qu’on tournerait encore aujourd’hui. » Bien au-delà de l’aspect sportif, « Sans détour » fait la part belle aux superbes aventures humaines. Mais souvent quand même, sur un ton assez drôle et léger qui permet de s’évader : « Un passage de folie. Du grand art. Hélas, on prend un peu trop la corde, la voiture grimpe sur le talus et part en tonneaux. Elle glisse sur le toit jusqu’au stop de la grand-route où monte un autocar de retraités. Le bus s’arrête, les passagers sortent, complètement affolés par le spectacle. Ils veulent appeler une ambulance. Nous n’avons pas la moindre égratignure, on leur demande de nous aider à remettre la voiture sur ses roues. Au bord de l’apoplexie, rougis par l’effort et l’émotion, ils sont bien une vingtaine à agir comme ils peuvent. L’auto est à peine posée sur ses roues que Vincent met le moteur en route. Grand coup de klaxon, au revoir et merci. Ah, la tête de ces braves papys et mamys qui nous ont pris pour des extraterrestres ! On a dû faire leurs soirées d’hiver jusqu’au bout de leur vie. »

À déguster sans modération ! 340 pages avec palmarès complet dont un cahier regroupant 85 photos, 25 €, aux éditions Rushmore (points de vente à trouver sur le site de l’éditeur : www.rushmore.be).