Délivrance du dix millionième Car-Pass : Nous y sommes

Aujourd’hui, les ministres fédéraux Muylle et Bellot délivrent le dix millionième Car-Pass à la station de contrôle technique de Zemst. Le tout premier Car-Pass a été délivré le 1er décembre 2006. Depuis, le système a pleinement démontré son utilité et la fraude au kilométrage en Belgique a pour ainsi dire disparu.

Délivrance du dix millionième Car-Pass : Nous y sommes

Il y a vingt ans, le trafic des compteurs kilométriques des voitures d’occasion était encore fortement répandu en Belgique. À cette époque, la proportion des voitures d’occasion vendues avec un compteur trafiqué était estimée à 10 %. Cela constituait non seulement un gros problème pour les consommateurs, mais aussi pour les entreprises de bonne foi du secteur automobile, qui étaient confrontées à une concurrence déloyale et à une dégradation de leur image. Afin de mettre le holà à ces pratiques frauduleuses, les clubs automobiles, les fédérations professionnelles du secteur automobile et les autorités fédérales ont décidé de se pencher ensemble sur une solution ferme, le système du Car-Pass. Celui-ci s’est avéré un véritable succès puisque, ces dernières années, la fraude atteint à peine les 0,2 %.

Ministre Nathalie Muylle : « L’introduction du Car-Pass a sensiblement fait diminuer la fraude au compteur. Avant le Car-Pass environ le compteur d’une occasion sur dix était rabaissé. Aujourd’hui ce nombre n’est plus que de 0,2%.  Le Car-Pass offre au consommateur donc bien plus de sécurité. »

Concrètement, cela signifie que, au cours des treize dernières années, un million d’acheteurs environ ont été protégés de cette fraude. Sachant que le coût d’un compteur trafiqué s’élève rapidement à 1 500 euros pour l’acheteur, le Car-Pass a dès lors permis aux consommateurs belges d’économiser 1,5 milliard d’euros pendant toutes ces années. Ce résultat n’a pu être atteint que grâce à la communication quotidienne des relevés kilométriques par l’ensemble du secteur automobile. À l’heure actuelle, le Car-Pass a déjà collecté plus de 225 millions de données.

Depuis le 1er mars de cette année, le document Car-Pass contient également des informations sur les performances environnementales du véhicule (émissions de CO2 et norme européenne) et indique si le véhicule doit encore être soumis à un contrôle après accident. De cette manière, l’acheteur peut se faire une idée plus précise de l’état de la voiture et éviter les surprises désagréables.

Ministre François Bellot: « Car-Pass est devenu un véritable gage de transparence lors de l’achat d’un véhicule. IL reste un outil efficace pour lutter contre la fraude au kilométrage réel et c’est pourquoi je suis toujours attentif à comment améliorer le concept, notamment en y intégrant des données sur les émissions des véhicules. »

À partir du 1er janvier 2020, les actions de rappel encore ouvertes seront également mentionnées sur le Car-Pass. Par ailleurs, afin de lutter contre la fraude à l’importation, les constructeurs automobiles seront obligés de communiquer également à Car-Pass les relevés kilométriques qu’ils ont enregistrés.

Michel Peelman, administrateur délégué de l’asbl Car-Pass, le confirme : « Ce dernier point n’est pas du luxe, étant donné que la part de marché des véhicules d’occasion importés a doublé sur quelques années. Aujourd’hui, elle s’élève à 12 %. C’est la raison pour laquelle nous appelons également le Commissaire européen belge Didier Reynders et les membres belges du Parlement européen à inscrire ce dossier en priorité absolue à l’agenda européen. »