Essais auto

ESSAI Peugeot 308 Hybrid : GTI ou GT du futur ?

Sous des dehors techno et guerrier, la nouvelle Peugeot 308 cache aussi une hybridation rechargeable « hautes performances » qui revendique une puissance combinée de 225 ch. De quoi en faire l’antichambre d’une GTI ? 

Écrit par David Leclercq | 22/05/2022

Il n’y a pas que les SUV dans la vie automobile. En effet, même si ce genre s’octroie la part du lion sur le marché actuel, les berlines polyvalentes ont encore de beaux jours devant elles, car une part d’entre elles parviennent malgré tout à se réinventer. C’est le cas de la Peugeot 308 qui a toujours été l’un des best-sellers de la marque et qui adopte pour cette génération une approche plus sportive et techno.

En un mot : elle entend monter en gamme, comme le souhaite Peugeot afin de soigner la rentabilité des produits de la marque. Sur le papier, tout semble réuni pour que l’opération séduction fonctionne : look revisité et agressif, qualité de finition annoncée en hausse, équipements haut de gamme et… motorisations hybrides rechargeables. Car il y a bien deux plugin dans la gamme 308, la première déployant 180 ch et la seconde pas moins de 225. De quoi nous emballer tant écologiquement que sportivement ?

Publicité

Feuille blanche

Le design de la Peugeot 308 rompt assez abruptement avec le passé. Plutôt sage précédemment, la nouvelle 308 sort les griffes… qui sont d’ailleurs nettement visibles sur la face avant par le biais des feux de jour.

Peugeot 308

Le design laisse avec des lignes plus anguleuses qui offrent une certaine prestance et qui brouillent assez bien les pistes sur l’encombrement du modèle. Celui-ci grandit en effet de 12 cm (à 4,37 m), mais perd 2 cm en hauteur, des proportions qui l’assoient naturellement mieux sur la route. L’empattement gagne, lui, 5,5 cm, ce qui dégage une habitabilité un peu supérieure, notamment aux places arrière.

Deux adultes pourront prendre place à l’arrière, car l’espace pour la tête ne manque pas. En revanche, c’est toujours un peu limité au niveau des jambes tandis que la banquette aurait pu être aussi mieux creusée. À l’avant, les occupants sont parfaitement installés, jouissant de sièges au maintien orthopédique dans la livrée GT Pack. S’agissant de la version hybride, la contenance du coffre est amputée en raison de l’implantation de la batterie : de 412 litres pour les versions thermiques, on passe à 361 litres, ce qui est donc assez limitatif. Heureusement qu’elle existe aussi en version break SW

L’hybridation rechargeable de la Peugeot 308 est-elle vraiment la meilleure ?

Techno

La planche de bord rompt elle aussi avec le passé. Les passagers avant se retrouvent en effet face à une planche de bord originale et imposante dont les matériaux respirent la qualité. Peugeot en a profité pour peaufiner son iCockpit qui présente aujourd’hui un écran central plus grand et plus panoramique, mais aussi une foule de rangements dont un logement pour le téléphone portable qui inclut la recharge par induction. Bien vu, sauf que le logement est un peu grand et, au gré de la conduite, le portable peut trop facilement glisser sur la gauche ou sur la droite ce qui signifie qu’il n’est alors plus centré sur la zone de recharge et qu’il ne… recharge plus.

L’hybridation rechargeable de la Peugeot 308 est-elle vraiment la meilleure ?

L’instrumentation est entièrement numérique et bien entendu personnalisable par le conducteur qui se retrouve aussi installer face au petit volant typique du iCockpit. Agréable à manipuler, celui-ci souffre toutefois toujours de la faible amplitude de ses réglages, ce qui implique qu’on doit toujours le poser sur ses genoux pour pouvoir voir l’instrumentation (vitesse, etc.) Peugeot a probablement des retours positifs de sa clientèle et c’est tant mieux, mais pour ceux qui apprécient une position de conduite classique n’y trouveront pas leur compte.

L’interface est assez logique à manipuler et les designers ont eu une bonne idée de laisser des boutons d’accès direct pour les fonctionnalités les plus usitées (clim, etc.) Reste que l’interface reste un peu lente encore dans son articulation de menus en raison principalement d’une animation (inutile) qui ponctue chaque changement de menu. Excellente note toutefois pour la connectivité qui inclus les protocoles Android Auto et Apple Car Play sans fil. Plus besoin donc de chercher le fil, la symbiose est immédiate et parfaite !

Sobre et performante

L’hybridation rechargeable de la Peugeot 308 est-elle vraiment la meilleure ?

La différence de puissance entre les 308 Hybrid de 180 et 225 ch provient uniquement de la calibration du 1.6 litre qui délivre 150 ou 180 ch. L’ensemble mécanique rassemble des éléments traditionnels : le moteur thermique, une boîte de vitesses automatique à 8 rapports (eEAT8), un moteur électrique de 110 ch et une batterie lithium-ion de 12,4 kWh censée permettre de parcourir 59 km à la seule puissance électrique. Sur le cycle d’homologation WLTP, cela signifie une consommation normalisée de 1,2 l/100 km et des rejets de 24 g/km, soit les conditions qui offrent encore jusque 2023 aux professionnels, sociétés et indépendants une déductibilité fiscale de 100%.

Dans la pratique, il ne sera pas possible de parcourir les 59 km annoncés sur le mode électrique. En effet, les conditions de trafic réelles ramènent cet exercice à une quarantaine de kilomètres, ce qui n’est déjà pas mal et suffisant sachant que la majorité des Européens ne parcourent pas plus de 40 km par jour. Pour la recharge, comptez deux heures dix minutes avec une borne de 7,4 kWh, la puissance maximale admissible. Et il faudra naturellement le double de temps avec une prise domestique.

Peugeot 308

En rechargeant régulièrement, mais en n’ayant pas la possibilité d’effectuer l’entièreté de parcours autoroutiers sur une charge, la consommation reste réduite avec une moyenne relevée de 3,8 l/100 km. Lorsqu’on n’utilise pas du tout la batterie, la 308 Hybrid sait aussi rester sobre (merci l’hybridation) avec une moyenne d’un peu moins de 6 l/100 km et jusqu’à 7 l/100 km dans des conditions de trafic plus extrêmes.

La 308 propose plusieurs modes de conduite : électrique, hybride et sport (entendez que l’hybridation ne vient alors plus que renforcer la puissance, mais plus soulager la mécanique). Naturellement, avec 225 ch et 360 Nm (combinés) sous le pied, on dispose de toute la puissance nécessaire. Cela dit, pas de quoi nous ramener au temps des GTI, car la 308 verse plutôt dans l’esprit GT : elle est rapide, confortable, mais jamais brutale.

Plaisir de conduite entier

L’hybridation rechargeable de la Peugeot 308 est-elle vraiment la meilleure ?

Peugeot sait y faire en matière de châssis. Et il le prouve une nouvelle fois ici avec une voiture qui se montre précise, agréable et agile en toutes circonstances. Cette attitude est d’autant plus plaisante que la suspension est progressive et douce et qu’elle met efficacement les passagers à l’abri des irrégularités du revêtement, même avec les grandes roues de 17 pouces. Et comme l’insonorisation est soignée à toutes les sources de bruits, c’est un sans-faute pour la partie routière.

Conclusion

La Peugeot 308 Hybrid est incontestablement une réussite, car elle est une moyenne à la fois très sobre (lorsqu’on recharge bien entendu la batterie à la première occasion), mais aussi particulièrement agréable à vivre. Ses 225 ch offrent de surcroît un niveau de performances très appréciable qui font tendre cette berline (disponible aussi en break SW) vers l’esprit grand tourisme. Peugeot atteint donc son objectif, même s’il le fait payer au prix fort. Car vendue plus de 45.000 euros dans sa livrée 225 ch GT Pack, on ne peut pas dire que cette 308 soit à la portée de toutes les bourses. Mais qu’à cela ne tienne, Peugeot propose aussi une version 180 ch tout aussi convaincante et moins chère de… 7.000 € !

Peugeot 308 Hybrid 2022

Peugeot 308 Hybrid 225 : spécifications

Moteur : essence + hybridation rechargeable ; 1.598 cc (180 ch/225 Nm) + moteur électrique (110 ch/320 Nm) + batterie lithium-ion de 12,4 kWh.

Puissance et couple combinés : 225 ch et 360 Nm

Transmissions : aux roues avant

Boîte de vitesses : automatique à 8 vitesses

L/B/H (mm) : 4367/1859/1441

Poids à vide (kg) : 1.608

Volume du compartiment à bagages (l) : 361/1.271

Capacité du réservoir (l) : 40

De 0 à 100 km/h (sec.) : 7,5

Vitesse maximale : 235 km/h

Consommation de carburant WLTP : 1,2 l/100 km

CO2 : 26 g/km

Prix : 45.300 €

TMC. : Flandre : 46,23€ ; Wallonie et Bruxelles : 2478€

Taxe de circulation : Flandre : 123,04€ ; Wallonie et Bruxelles : 296,60€

Ecomalus Wallonie : 0€

Note de la rédaction

Points forts

  • Comportement de conduite très agréable et efficace
  • Économique
  • Impression de haute qualité

Points faibles

  • Coûteux
  • Coffre relativement petit
  • Visibilité limitée à travers le volant

Partager l’article

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé