Pratiquement tous les constructeurs ont profité de cette augmentation significative des immatriculations. En tête, Volkswagen revendique 4.765 inscriptions, soit 41,13% de plus qu’en 2017 ! Peugeot détrône Renault de la seconde place, avec 3.581 ventes (+22,85%) contre 3.359 (+3,20%).

Derrière, Audi fait le forcing pour la quatrième place en bondissant de 30,48% (3.095 unités) et devance ce mois-ci ses rivaux BMW (2.872 ; +6,37%) et Mercedes (2.860), l’un des rares constructeurs en régression : -9,84%.

Suivent Opel (2.185 ; +11,76%), Hyundai (1.962 ; +23,24%), Citroën (1.866 ; +9,51%) et Volvo (1.615 ; +43,05%).

Au cumul des sept premiers mois de l’année, Volkswagen est plus que jamais leader avec 38.134 immatriculations (+15,42%) devant Renault (33.504 ; +1,94%) et Peugeot (29.645 ; +7,06%).