Jato Dynamics s’est notamment penché sur la répartition des ventes par segments. En 2004, à l’arrivée de Marchionne à la tête du groupe qui n’avait pas encore absorbé Chrysler, les SUV étaient inexistants. Après que leur part du volume total ait bondi à 13% lors du rachat de l’Américain, notamment grâce à la présence de la marque Jeep, leurs ventes n’ont cessé de grandir jusqu’à représenter aujourd’hui 41% de l’entité italo-américaine ! De même, les pick-up sont passés de 2 à 15% sur la même période.

Celles qui en ont le plus fait les frais sont les citadines (segment A) et sous-compactes (B) – qui étaient en 2004 les Cinquecento, 500, Punto et Ypsilon en Europe. Elles s’accaparaient 60% des ventes ! Aujourd’hui, leur part cumulée n’est plus que de… 17% ! Et la courbe ne risque pas de s’inverser puisque la Punto a été arrêtée, sans descendance.