Marché auto

L’Allemagne contre l’interdiction des moteurs à combustion interne en 2035 ?

Le ministre allemand des finances, M. Lindner, a déclaré que son pays était opposé à une interdiction générale des voitures à moteur à combustion à partir de 2035. Les plans de transition de l’Union européenne seraient-ils remis en cause ?

Écrit par Alain De Jong | 22/06/2022

Après le vote et l’approbation du Parlement européen, plus rien ne semblait s’opposer à l’interdiction de la vente de véhicules thermiques dans l’Union européenne : du moins, c’est ce qu’il semblait. Mais tous les États membres doivent encore donner leur accord à cette mesure qui annonce la fin de la voiture fonctionnant à l’essence ou au diesel et oblige à terme tout le monde à rouler à l’électricité ou à l’hydrogène.

En réalité, cela pourrait ne pas se produire aussi rapidement que prévu. Surtout après que le ministre allemand des finances, Christian Lindner, ait déclaré à l’agence de presse Reuters « qu’une interdiction pure et simple des moteurs à combustion interne est un mauvais choix et qu’il y aura certainement encore une place pour les segments de niche ». Il est donc clair que le soutien à cette mesure continue de s’effriter dans les États membres et qu’il est loin d’être certain que l’interdiction des moteurs à combustion interne en 2035 sera mise en œuvre dans sa forme stricte, puisque chaque pays doit donner son accord.

Publicité

Amendement Ferrari

Un premier assouplissement a déjà été introduit avec « l’amendement Ferrari », qui prévoit une exemption pour les modèles dont la production est inférieure à 1.000 unités par an. Il s’agit en fait uniquement des voitures exclusives de marques telles que Ferrari, Lamborghini et Bugatti.

Bugatti Chiron

Les grands constructeurs allemands, en revanche, semblent être prêts pour la transition énergétique annoncée. Audi a déjà déclaré vouloir lancer des modèles 100 % électriques à partir de 2026, tandis que Mercedes et Volkswagen cesseront de produire des moteurs à combustion en 2030 et 2035 respectivement.

Seul BMW se retient et ne s’est pas encore fixé d’échéance. Son PDG, Oliver Zipse, a déjà mis en garde contre une interdiction générale des moteurs à combustion interne, car les développements en matière d’électromobilité ne sont pas aussi rapides ailleurs dans le monde.

Partager l’article

En savoir plus sur

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé

Des véhicules pour vous

Voitures