Mobilité

Toyota APM, le véhicule polyvalent des Jeux Olympiques de Paris

Conçu par Toyota Motor Europe à Zaventem, l’APM est un petit véhicule électrique spécialement développé pour les JO qui débuteront le 26 juillet prochain. Nous avons exceptionnellement pu visiter les coulisses de sa mise au point durant laquelle rien n’a été laissé au hasard, de façon à fournir le moyen de transport le plus inclusif possible pour les athlètes et les visiteurs.

Maxime Hérion Maxime Hérion | Publié le 5 juin 2024 | Temps de lecture : 7 min

Depuis 2015, Toyota est sponsor des Jeux Olympiques et Paralympiques. L’engagement du constructeur nippon fait qu’il fournit pour les Jeux Olympiques de Paris quelques 3.300 voitures qui seront utilisées par l’organisation, les bénévoles, les athlètes ou encore la presse. Ce n’est pas tout car un tel événement a besoin de d’engin de mobilité douce qui serviront dans le village olympique, ainsi que sur les différents lieux où seront organisées les épreuves. Le cahier des charges imposé par le CIO prévoit également la mise à disposition de navettes électriques qui doivent être le plus inclusives possibles afin d’être utilisées par des athlètes paralympiques ou des visiteurs à mobilité réduite.

APM 2

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Feuille blanche

Forte de son expérience au JO de Tokyo 2020 pour lesquels Toyota avait déjà développé un véhicule électrique polyvalent, la marque a décidé il y a deux ans de plancher sur une toute nouvelle génération de celui-ci. C’est Toyota Motor Europe, basé à Zaventem, qui a été chargé de mettre au point l’APM (Accessible People Mover) en tenant compte des remarques de ses utilisateurs aux derniers JO. Repartant d’une feuille blanche, les ingénieurs ont donc planché sur un véhicule dépourvu de portière et au plancher plat. Les contraintes étaient nombreuses puisqu’il fallait inclure dans le plancher une rampe d’accès PMR, ce qui implique une garde au sol réduite, prévoir des places assises pour 5 personnes, l’accès pour une personne en fauteuil roulant, de l’espace pour du transport de fret et la possibilité de transformer le véhicule en petite ambulance capable de transporter une civière.

APM 3

Deux versions

Les ingénieurs de Toyota ont finalement développé deux versions de l’APM sur une même base : l’une dédiée au transport des personnes et l’autre, l’autre étant dévolue aux équipes médicales durant les JO. Avec le même sérieux consacré au développement d’une voiture « normale », les équipes de Toyota Motors Europe ont mis au point un véhicule au design sympa et extrêmement fonctionnel, équipé d’une batterie lui donnant une autonomie d’une centaine de kilomètres, et atteignant la vitesse maximale de 20 km/h. Chaque détail a été étudié afin que l’APM soit le plus polyvalent possible, avec des sièges arrière en vis-à-vis et des strapontins qui libèrent de la place pour dégager de l’espace au sol.

APM 4

Pas de retour direct sur investissement

Environ 270 exemplaires de l’APM ont été produits chez Toyota Caetano au Portugal et ceux-ci seront dispersés à Paris et dans les quelques villes qui accueilleront des épreuves. Le plus étonnant est que ce travail réalisé en un temps record de deux ans a été consacré spécifiquement aux JO et sans aucune commercialisation prévue, puisque l’APM n’est pas destiné à être produit en série. Pas homologué pour circuler sur la voie publique, il bénéficie tout de même d’une dérogation accordée par l’Administration française pour pouvoir rouler dans Paris, uniquement le temps des épreuves. Réalisés avec des matériaux en grande partie recyclés et pourvus d’éléments de carrosserie en matériaux plastiques non peints, les APM sont respectueux de l’environnement. D’ailleurs, il n’est pas question qu’ils partent à la casse après les Jeux Olympiques, Toyota est en pourparlers avec plusieurs instances françaises afin de les recycler dans de nouvelles fonctions au service de la collectivité.

APM 5

Mobilité de chacun

Dans le cadre de la vision « Mobilité pour tous », Toyota a également mis au point l’e-puller en collaboration avec la startup autrichienne Klaxon, un dispositif électrique capable d’entraîner n’importe quel fauteuil roulant. Ces machines seront notamment utilisées lors de la cérémonie d’ouverture des jeux paralympiques par les différents comités nationaux et 50 unités seront également mises à la disposition des athlètes en tant que mobilité partagée. C’est également le cas des scooters de mobilité C + Walk S et C + Walk T, des engins commercialisés par Toyota qui s’adressent aux personnes à mobilité réduite.

À la recherche d'une voiture ? Cherchez, trouvez et achetez le meilleur modèle sur Gocar.be

Quel sera votre prochain véhicule ?

Lire l'article

Partager l’article

En savoir plus sur


Dernières infos

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Gocar c'est aussi plus de 40.000 véhicules de stock !

Découvrez toutes les actualités

Articles liés au même sujet

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

Des véhicules pour vous

Voitures

A la une

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Publicité

Close icon