Retour de MG : 5 faits que vous ignorez peut-être sur la marque

On vous l’annonçait en début de semaine : la marque MG fera son retour en Belgique dès le Salon de Bruxelles sous l’impulsion de l’importateur Alcopa, qui distribue déjà, entre autres, Hyundai et Suzuki. L’occasion de nous replonger dans les méandres de cette marque chargée d’histoire.

Retour de MG : 5 faits que vous ignorez peut-être sur la marque

Morris Garage
Commençons par la base : le nom de la marque. Il est formé des initiales du garage d’où sont sortis les premiers modèles : le Morris Garages de la Longwall Street à Oxford. C’est dans cet établissement appartenant au groupe Morris Garages, propriété du constructeur Morris, que Cecil Kimber commença à modifier des Morris Oxford en leur appliquant un badge MG Super Sports.

Une date de création elle-même contestée
Si la marque fixe son année de naissance officielle en 1924, celle-ci reste sujette à caution. Difficile en effet de connaître la date exacte de fabrication (ou de commercialisation) des tous premiers exemplaires, que certaines sources situent en 1923 quand d’autres l’estiment à 1925. Dans le doute, on tape au milieu…

Des propriétaires nombreux
Dire que l’histoire de MG n’est pas un long fleuve tranquille est un euphémisme ! La marque est passée par de très nombreux propriétaires avant de tomber dans l’escarcelle du chinois SAIC : Morris Motors (1924), puis M.G. Car Company (1930) qui devint par la suite The Nuffield Organisation ; The British Motor Corporation Limited (1952) qui devint British Motor Holding (1966) puis British Leyland Corporation (1968) ; British Aerospace (1988) ; BMW (1994) ; et enfin MG Rover Group jusqu’à sa faillite en 2005. C’est alors le groupe chinois Nanjing Automobile qui rachète les droits de l’entreprise, juste avant de fusionner avec son compatriote SAIC et de rebaptiser la marque MG Motor.

Un sérieux passage à vide
En plus d’avoir appartenu à un nombre conséquent de propriétaires successifs, MG n’a pas produit énormément de modèles propres durant son histoire. En effet, si l’entreprise prospère jusqu’à la fin des années 70 avec des modèles devenus collectors comme la MGA, la Midget ou la MGB ; elle se mua en marque commerciale à partir des années 80 pour des dérivés sportifs de divers modèles Austin puis Rover (avec tout de même une parenthèse pour la MG RV8 en 1992). Il faudra attendre 1995 pour que la marque eut son véritable nouveau modèle : la MG F, devenue TF en 2002 jusqu’à sa disparition en 2011. Heureusement, le nouveau propriétaire semble bien plus actif, et les Britanniques profitent depuis plusieurs années déjà de nombreux modèles : 6, 3, HS ou encore ZS.

La MGB
Comment ne pas évoquer le modèle le plus célèbre de la marque ? Avec 500.000 exemplaires vendus, la MGB était le roadster le plus produit au monde avant la Mazda MX-5. Cette dernière lui doit d’ailleurs beaucoup, puisque c’est en s’inspirant des petits roadsters anglais que le constructeur japonais a mis au point son célèbre modèle.