Une semaine en électro-mobilité : Un enfer !

Durant une semaine, j’ai tenté l’expérience de l’électro-mobilité totale en utilisant une Hyundai Kona électrique et une trottinette Xiaomi M365. Voici le récit de mes pérégrinations sur le chemin des moyens de déplacement du futur.

Une semaine en électro-mobilité : Un enfer !

Je l’avoue, jusqu’à maintenant, mon expérience de la voiture électrique se limitait à des essais d’une journée sur des itinéraires soigneusement choisis par les constructeurs automobiles. Lorsque le Responsable Presse de Hyundai me propose de faire l’essai de la Kona Electrique pendant une semaine, j’ai tout de suite été séduit par l’idée. Cependant, étant moi-même propriétaire d’une trottinette électrique depuis novembre 2018, j’entreprends rapidement de pousser l’expérience plus loin en faisant un test d’électro-mobilité totale, à la façon de ce que certains imaginent comme le futur idéal du transport.

Rendez-vous est donc donné chez KMC, importateur belge de Hyundai, pour prendre possession de la Kona. Malheureusement, ça commence mal dès le parking… Ma trottinette ne rentre pas dans le coffre. Qu’à-cela ne tienne, j’escamote un dossier pour pouvoir l’y entrer en longueur ! Du coup, il faudra sacrifier un passager à l’arrière.

Relaxante

Extrêmement silencieuse, la Kona se révèle très agréable à conduire. D’une part, parce qu’il n’y a pas d’à-coups en absence de toute boîte de vitesse, d’autre part parce que son couple important de 395 Nm est disponible tout de suite. Avec 204 ch sous le capot, la petite coréenne étonne par ses reprises « canon ». Franchement, je suis impressionné par cette voiture qui paraît bien plus aboutie que d’autres concurrentes bien plus chères. Pourtant, ce tableau à priori idyllique est entaché par quelques problèmes. Tout d’abord, il y a le prix : à partir de 44.999 € pour cette version à grosse batterie de 64 kWh et 49.548 € pour notre modèle d’essai toutes options. C’est cher, très cher même ! A titre de comparaison, la gamme Kona essence débute à 18.699 €… De plus, pour 50.000 €, on peut s’offrir des voitures « normales » bien mieux finies, dans des marques plus « premium ». Si l’on reste chez Hyundai, c’est par exemple le prix d’un beau SUV Santa Fe très bien équipé et à l’habitacle doté de plastiques bien plus flatteurs ! Pour rester objectif durant l’expérience d’une semaine, je vais donc faire fi du prix d’achat de l’engin et me consacrer uniquement sur son usage. C’est vrai, la Kona Electrique est tellement réussie et relaxante à conduire que je suis dans un premier temps sous son charme. Malheureusement, la difficulté d’utiliser un véhicule électrique au quotidien va me faire changer d’avis rapidement…

Clock iconDerniers articles

Close

5 noms de voitures ressuscités… Pour le plus grand malheur des puristes !

Mini John Cooper Works GP3 : Rare et décomplexée !

Cet adorable petit utilitaire n’est pas du tout ce que vous pensez…

BMW : Un vaisseau électrifié chez BMW pour terrasser Tesla ?

Coyote et le Ministre de la mobilité travailleront main dans la main

ESSAI Alfa Romeo Giulia & Stelvio 2020 : Vaincre vos réticences

Aston Martin DBX : Le SUV que James Bond aurait aimé avoir…

Un copilote de rallye d’envergure internationale sans langue de bois

5 choses que vous ne saviez pas sur le SUV Mustang électrique

Hyundai Santa Cruz : Le premier pick-up de la marque est confirmé !

wifi iconLes nouvelles en direct