Sécurité routière

Les airbags défectueux de Takata ont encore fait une victime…

Écrit par Stéphane Monsin | 06/10/2020

Après une enquête, Honda a confirmé le décès d’une personne victime de l’explosion inopinée d’un airbag produit par l’équipementier Takata.

A l’origine du plus grand rappel de véhicules aux Etats-Unis, le scandale des airbags fournis par l’équipementier Takata (déclaré depuis en faillite) n’en finit pas de défrayer la chronique. Un défaut de conception peut provoquer la rupture du gonfleur d’airbag, ce qui a pour conséquence d’envoyer des pièces métalliques dans l’habitacle des voitures.

Selon , les airbags Takata auraient causé la mort de 17 personnes aux États-Unis depuis 2009, dont 15 en Honda et 2 en Ford. Ils seraient également responsables d’avoir blessé 290 personnes et d’être la cause de 26 décès à travers le monde.

La dernière victime a été impliquée dans un accident le 20 août dernier en Arizona. Elle circulait au volant d’une Honda Civic 2002, un modèle concerné par la campagne de remplacement des airbags frontaux. Selon la filiale américaine du constructeur nippon, plus de 15 courriers ont été adressés ces 8 dernières années aux propriétaires de véhicules équipées de ces airbags défectueux. La Honda impliquée dans l’accident ne figurait malheureusement pas dans les listings de Honda…

Lire aussi

Trouvez votre voiture aujourd'hui

Voitures