Le regain d’intérêt pour les moteurs à essence enregistré depuis quelques années engendre une augmentation des émissions moyennes de CO2. Un constat qui fait tache au moment où l’importance des gaz à effet de serre sur le dérèglement climatique est plus que jamais au-devant de l’actualité.

Dans ce contexte, le CNG pour véhicules permet d’apporter une ébauche de solution en se posant plus que jamais comme une alternative de choix. Les acteurs du secteur l’ont bien compris, et n’ont pas ménagé leurs efforts ces derniers mois pour rendre ce carburant plus attractif que jamais. Il y a désormais plus de 100 stations CNG en service dans notre pays, et les projets de développement continuent d’affluer.

De quoi satisfaire une demande dont la croissance devrait enregistrer une courbe exponentielle dans les prochains mois, à la faveur de nouveaux modèles qui sauront, soyons-en certains, trouver leur public, toujours plus attentif à l’aspect environnemental de leurs déplacements.