Les caméras seront installées dans le courant du premier semestre 2019 et seront reliées à un pluviomètre qui mesure les précipitations.
Le ministre fédéral de la Mobilité François Bellot (MR) doit encore définir ce qui est considéré comme temps de pluie. “Dès que cela aura été réglé, nous pourrons infliger des amendes”, prévient Ben Weyts.

Selon des chiffres de l’organisation de mobilité Touring, un chauffeur de camion sur trois ne respecte pas l’interdiction de dépassement en cas de pluie. Le taux atteint même 90% pour ceux circulant avec une plaque d’immatriculation étrangère.