À eux deux, ils formeraient un géant mondial de l’automobile, qui se classerait 3e plus grand constructeur : Fiat et Renault sont en pleines négociations pour une fusion à 50/50. Pour ce faire, une société-mère serait créée aux Pays-Bas et son conseil d’administration serait géré par 11 membres : 5 de FCA, 5 de Renault et 1 de Nissan.

Ensemble, les différentes marques des groupes pourraient vendre environ 15 millions de véhicules annuellement, et de nombreuses synergies induisant des réductions de coûts de production pourraient être crées, notamment au niveau de l’électrification de futurs véhicules qui partageraient leurs plateformes. Le Conseil d’administration de Renault s’est réuni hier pour discuter de l’offre de FCA publiée dans une lettre d’intention et pour « étudier avec intérêt l’opportunité d’un tel rapprochement », selon un communiqué très laconique publié sur le site presse du constructeur français. On est curieux de voir la suite donnée à cette offre…