Samira Masrour, 33 ans, est à l’origine du projet « Vrouwen Rijschool », soit littéralement « Auto-école des femmes » basée à Merksem. Un concept qu’elle a eu l’idée de développer après qu’un sondage ait révélé que de nombreuses femmes se sentent mal à l’aise en présence d’un instructeur de conduite masculin. Samira, et sa sœur Chafya co-fondatrice de l’entreprise, nient en revanche tout lien avec la religion.

La Vrouwen Rijschool a bien été inscrite au Moniteur Belge ce 1er octobre mais n’a pas encore officiellement accueilli ses premiers clients. Il faut dire qu’une telle société pose la question de la discrimination. Ce à quoi Samira Masrour répond que les cours seront ouverts aux hommes aussi, mais dispensés exclusivement par des femmes… ce qui est toujours contraire à la loi.

Affaire à suivre donc.