Marché auto

Vers une hausse du coût des voitures neuves

La pénurie des matières premières et leur prix en constante hausse vont sans doute avoir des conséquences sur le prix des voitures neuves. Quoi qu’il en soit, l’industrie automobile a beaucoup de mal à tirer son épingle du jeu.

Écrit par Maxime Hérion  | 15/11/2021

A cause de la crise du Covid-19, l’industrie automobile fait face à une pénurie de composants électriques qui l’empêche de produire des voitures à une cadence normale. Du coup, de nombreux véhicules ne sont pas livrés ou le sont dépouillés de leurs options habituelles.

Depuis la reprise des activités après le confinement, les matières premières disponibles ont vu leur prix flamber et cette inflation se constate d’ailleurs dans d’autres domaines. Il est donc tout à fait possible que cette brusque hausse des prix impacte les tarifs des voitures neuves.

Publicité

Il est d’ailleurs intéressant de constater que des constructeurs comme Renault n’ont pas pu produire toutes les voitures qu’ils voulaient ces derniers mois qu’ils ont néanmoins fait des bénéfices records car tous les véhicules disponibles ont été vendus sans remises !

Assemblage de matériaux

factory

A la base, une voiture est principalement composée d’acier, mais également d’aluminium et de nombreux alliages. Elle comporte également beaucoup de plastiques en tous genres (on parle de 20% du total de ses composants). Du côté des métaux précieux, ce sont surtout les véhicules électriques qui en sont les plus grands consommateurs pour leurs batteries et leurs circuits électriques.

Avec la crise, le prix de presque toutes ces matières a augmenté par rapport à l’année dernière : l’acier de 19%, l’aluminium de 36% et le magnésium a multiplié son cours par 4 ! Et que dire du lithium (abondamment utilisé dans les batteries) ou du titane dont les prix se sont littéralement envolés ces derniers temps.

Pas de miracle

Avec une telle inflation, il est certain que le prix des voitures neuves, et surtout celui des électriques, ne va pas baisser de sitôt. Il semble également inconcevable que les constructeurs rognent sur leur marge bénéficiaire vu leurs coûts de recherche et de développement. Il semble donc inévitable que les prix catalogues augmentent bien que la situation pourrait très vite revenir à la normale si l’approvisionnement est à nouveau facilité.

Partager l’article

En savoir plus sur

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé

Des véhicules pour vous

Voitures