Mais avant cela, il commencera sa carrière en Colombie puis plus largement en Amérique du Sud, une région où les pick-up connaissent un succès important. Basé sur son cousin, le Nissan Navara, l'Alaskan bénéficie toutefois d'un traitement extérieur spécifique. À l'intérieur, par contre, on retrouve un style japonais et il doit se passer de l’interface R-Link.

Disponible en plusieurs configurations, l'Alaskan sera proposé avec deux moteurs diesels 2,3l twin-turbo de 160 et 190 chevaux. Le pick-up donnera le choix entre boîte manuelle à 6 rapports, automatique à 7 rapports et deux ou quatre roues motrices. Basé sur un châssis échelle renforcé, le Renault Alaskan reçoit une suspension arrière à cinq bras.