Actualité

Rétrofit : le débat est lancé en Wallonie !

Écrit par David Leclercq | 07/04/2021

Le rétrofit, c’est le fait de convertir son ancienne voiture thermique en modèle électrique. Si cette pratique est encouragée en France et en Allemagne notamment, elle n’est pas encore chez nous. Mais c’est peut-être pour bientôt : une proposition de décret a été déposée en Wallonie afin de favoriser les choses.

Le rétrofit, cette technique qui consiste à remplacer tous les composants inhérents au moteur thermique par une technologie électrique. Jusqu’ici, la pratique existe dans de nombreux pays, mais elle ne dispose pas de cadre officiel en Belgique. Ce sont les régions qui sont compétentes pour cette matière. D’où l’idée d’une poignée de parlementaires wallons (cdH) de mettre l’affaire sur la table. Il s’agit concrètement d’encadrer la pratique via l’intégration d’un nouvel article dans la loi du 21 juin 1985 relative aux conditions techniques auxquelles doit répondre tout véhicule de transport par voie terrestre.

Moins chère

S’il passe, ce décret permettrait d’homologuer plus facilement les voitures passées en retrofit et du même coup, de réduire considérablement les frais de mise à la route et de sécurisation du véhicule après sa transformation. Pour le député cdH Julien Matagne, « les contraintes techniques et juridiques sont nombreuses, mais la ministre est réceptive et le sujet suffisamment passionnant pour étudier les possibilités commerciales et environnementales qu’offre la Wallonie à cet égard ».

En Flandre et à Bruxelles aussi ?

Si le dossier avance en Wallonie, on se demande évidemment ce qu’il en sera pour Bruxelles. Bref, le débat n’est pas clos, mais il serait probablement dommage de passer à côté d’une telle opportunité.

En Flandre, il y a cependant eu une percée. Désormais, il est possible d’équiper une voiture classique d’un moteur électrique, mais uniquement si certaines conditions sont remplies :

Si le moteur à combustion interne a été remplacé par un ou plusieurs moteurs électriques, le véhicule doit être en possession a) d’un rapport valide et complet qui indique clairement la conversion complète et confirme que le véhicule est en état de circuler et b) d’un rapport d’essai valide et complet conformément au règlement n° 100 de la CEE-ONU. Les deux rapports sont préparés par un service technique agréé notifié à la Commission européenne et ils mentionnent le numéro de châssis du véhicule.

Et en France ?

En France, où le rétrofit est officialisé depuis un an, on estime que cette activité génèrerait sur la période 2020-2025 un chiffre d’affaires de plus de 1 milliard € pour 65.000 véhicules transformés avec 5.500 emplois directs et indirects. Des emplois locaux forcément non délocalisables. Ou quand passion, écologie et économie se rejoignent. À méditer !

Vous êtes à la recherche d’une belle voiture classique ? Allez sur Autoclassic.be

Lire aussi

Mots-clés

Trouvez votre voiture aujourd'hui

Voitures