Cizeta V16T

V16T

Avec ses lignes, cette Cizeta évoque directement l’Italie, mais elle a pourtant été conçue aux Etats-Unis. Elle s’appuie toutefois sur la Lamborghini Countach, dont elle a emprunté le designer ! La Cizeta-Moroder V16T se positionne toutefois encore plus haut-de-gamme à l’image de son moteur issu de l’accouplement de deux blocs V8 : un V16 de 540 chevaux qui lui permettait d’atteindre les 328 km/h ! Malgré sa ligne impressionnante et cette puissance qui l’est tout autant, la Cizeta V16T fut aussi un échec complet avec seulement huit modèles produits.

Pegaso Z102

Dans les années 50, Pegaso a voulu concurrencer les marques prestigieuses telles que Ferrari ou Bentley. Le constructeur espagnol de camions a imaginé la Z-102 qui embarquait un moteur V8 techniquement très avancé sur son temps, et une carrosserie Superleggera en aluminium fournie par Touring. Malheureusement, deux à trois fois plus chères que la concurrence, les Pegaso n’ont pas connu le succès et seulement 84 modèles ont finalement été construits.

Bugatti EB110

EB110

Conçue pour célébrer les 110 ans de la naissance d’Ettore Bugatti, l’EB110 a marqué les esprits lors de sa sortie en 1991. Il faut dire qu’elle proposait des caractéristiques exceptionnelles pour l’époque avec un V12 capable de délivrer 560 ou 603 chevaux selon les versions, ce qui permettait à cette supercar d’atteindre les 355 km/h ! Malgré des qualités indéniables, l’EB110 fût un échec commercial et Bugatti Automobili SpA fit faillite en 1995.

Mega Track

Mega Track

À la même période, c’est Aixam, le fabricant de voiture sans permis qui marqua aussi les esprits avec la Mega Track. Très originale, la Track proposait des roues de 20 pouces et une garde au sol généreuse, à l’inverse des autres supercars. Cela ne l’empêchait pas d’offrir d’excellentes performances grâce à son V12 Mercedes de 408 chevaux. Elle ne connut pas le succès commercial, sans doute à cause de son prix de vente prohibitif : l’équivalent de 305.000 € actuels.

Vector W2

vector

Dans les années 70, Gerald Wiegert crée la W2 afin de concurrencer les Ferrari et les Lamborghini aux États-Unis. Ce premier concept est resté statique jusqu’en 1979, mais il a ensuite débouché sur une version de série appelée W8.

W8

La Vector W8 était une monocoque en aluminium dont la carrosserie était composée en partie de kevlar, et proposait un V8 Chevrolet capable de produire de 625 à 1.200 chevaux ! Mais finalement, seulement 17 exemplaires furent produits et la marque fut vendue au groupe indonésien Megatech.