Le patron de la compagnie britannique comprend le côté risible de la situation, bien qu’il s’interroge sur le fonctionnement de la DVLA, l’homologue britannique de notre DIV. Vous l’aurez compris, le problème est lié à la plaque d’immatriculation…

“Chaque année, la DVLA déclare ne pas délivrer certaines plaques en raison de leur contenu potentiellement offensant. Ils ont toutefois pensé que BJ69 ne posait pas de problème”. L’un des clients de Vanorama a donc refusé d’accepter cette camionnette à la plaque d’immatriculation contenant des “références sexuelles”. Si vous ne voyez pas ce que nous voulons dire, demandez à un ami… De préférence pas votre maman !

Image : Stian Alexander