Buzz

Une femme a perdu un procès coûteux concernant son Aston Martin

Au Canada, la propriétaire d’une Aston Martin DB9 accidentée est tombée sur un os au tribunal après avoir déposé une plainte contre un concessionnaire et un réparateur de carrosserie. Elle doit maintenant payer un montant beaucoup plus élevé que ce qui lui était demandé…

Écrit par Joris Bosseloo | 06/11/2020

En décembre 2015, elle a eu un accident avec son Aston Martin DB9, alors âgée d’à peine un an. Elle a ensuite fait remorquer la voiture chez un carrossier et a reçu une estimation des coûts, qui pouvaient s’élever à 135.000 dollars canadiens, soit plus de 85.000 euros, sa voiture ayant subi des dommages structurels. Selon Richmond News, elle a versé un acompte de près de 33.000 euros, mais a refusé de payer le solde après la réparation de l’Aston Martin. L’entreprise de carrosserie a entreposé la voiture et voulait 200 dollars canadiens par jour (environ 130 euros). Elle n’est jamais allée la chercher.

La propriétaire – qui avait une assurance de base – a fait appel aux tribunaux. Elle pensait être exploitée “en raison de son mauvais anglais et de la perception qu’elle était riche” et a déposé une plainte “pour rupture de contrat et conspiration entre les deux sociétés”. Elle a réclamé des dommages et intérêts d’environ 195.000 euros.

Elle est arrivée à un conflit de procédure qui est maintenant terminé, mais pas à son avantage. Elle a même dû payer plus que le montant qu’elle voulait gagner, soit plus de 213.000 euros, sans compter les frais de justice. Le juge a estimé qu’elle “a rendu impossible la résolution du problème”.

Partager l’article

En savoir plus sur

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé