Conseils

Comment éviter les arnaques lors d’une vente automobile ?

Avec la crise et maintenant les pénuries de semi-conducteurs qui tirent en longueur les délais de livraison, le marché de l’occasion explose. Il y a donc autant d’affaires à faire que d’arnaques à esquiver. Si vous souhaitez revendre votre voiture, voici les pièges à éviter.

David Leclercq David Leclercq | Publié le 27/10/2021 | Temps de lecture : 5 min

Malgré des plates-formes de vente de plus en plus sécurisées qui tracent vendeurs et acheteurs, certaines arnaques subsistent dans la revente de voitures d’occasion. Il faut dire que les personnes mal intentionnées ne manquent pas d’imagination et qu’elles s’adaptent aussi en permanence aux filets qui sont tendus pour tenter de les arrêter. En Belgique, le marché de l’occasion pèse pour près de 700.000 voitures chaque année. C’est dire si les opportunités sont nombreuses et, parallèlement, les pièges nombreux.

Adopter une prudence de Sioux

Il convient donc d’être particulièrement vigilant, car, aujourd’hui, les échanges s’accélèrent avec la digitalisation du processus de vente. Ces changements induisent naturellement leur lot de nouvelles arnaques qu’il faut donc savoir reconnaître, un peu comme lorsqu’on vend n’importe quel autre produit sur un site de seconde main. Comme un homme averti en vaut deux, voici la liste (et les explications) des arnaques les plus fréquentes.

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Le faux virement

Le nerf de la guerre, c’est l’argent. Car c’est bien le but de la transaction lorsqu’on vend une voiture. Depuis plusieurs années, l’acheteur ne peut plus payer en liquide qu’une somme plafonnée à 3.000 euros et cela afin de mieux tracer les mouvements d’argent et éviter les méandres de l’économie souterraine. En général, l’acheteur doit donc régler par virement bancaire. Il pourrait donc très bien vous présenter un faux qui atteste de la transaction. Comment procéder ? Attendez que l’argent en question soit bien arrivé sur votre compte pour laisser l’acheteur filer avec votre voiture. Ou alors, exigez un chèque certifié de la banque tout en vous assurant là aussi que ce n’est pas un faux. Là aussi, un coup de fil à la banque en question (mais ne demandez pas le numéro à votre interlocuteur évidemment, trouvez-le) permettra d’être fixé sur la véracité de la transaction. Pareil pour les billets : avant de conclure l’affaire, rendez-vous dans un commerce et vérifiez lesdits billets au moyen d’une machine à ultra-violet. On n’est jamais assez prudent.

L’offre d’achat supérieure au prix de vente

C’est votre jour de chance : le vendeur vous offre plus que le prix demandé pour votre automobile. L’homme argue qu’il devait acheter une autre voiture et qu’il ne dispose que d’un chèque soi-disant certifié supérieur au montant. Éventuellement, il vous invite à lui donner la différence en liquide. Retenez une chose : Noël n’arrive qu’une fois par an. Dans ce cas de figure, l’arnaque est évidente : vous perdrez l’argent remboursé tandis que le chèque, bien que certifié, sera certainement un faux. Le conseil : restez dans les clous et refuser toute transaction douteuse ou une explication un peu extravagante de la part de l’acheteur.

La visite du faux « expert »

arnaque vente voiture

Autre arnaque courante : l’acheteur se déplace en compagnie d’un expert, histoire de renforcer sa crédibilité. Dans ce cas de figure, le vendeur se trouve toujours un peu stressé, voire anxieux que sa voiture ne réponde éventuellement pas aux critères de fiabilité annoncés. Là aussi, c’est une arnaque. Car on vous demandera de payer un forfait sur un compte pour que l’expert ne se déplace pas pour rien, une somme qui vous sera remboursée dès son passage. Ne rêvez pas : personne ne passera jamais voir votre véhicule et vous aurez perdu quelques centaines d’euros. Ne payer donc jamais rien en avance ou sous un quelconque prétexte. Vous vendez et vous n’avez donc pas à payer.

Paiement par Paypal ?

C’est une arnaque plus rare, mais qui existe toujours. En laissant vos coordonnées sur un site de vente, vous pourriez être contacté avec des acheteurs potentiels. Toutefois, ceux-ci ne vous appellent pas, mais vous demandent de les appeler en vous envoyant un SMS. La parade consiste en fait à vous faire appeler un numéro surtaxé et, à nouveau, de vous délester de quelques dizaines d’euros. Pas bien méchant, mais quand on opère à grande échelle, les revenus peuvent être vite importants. Soyez aussi extrêmement vigilant lorsqu’on vous propose un paiement par Paypal. Souvent, les acheteurs vous envoient une fausse preuve de paiement

La vente en sous-traitance

Parfois, quelques jours (parfois même quelques minutes) après la mise en ligne de votre annonce, vous pouvez recevoir un appel d’un autre vendeur qui vous reprend sans attendre votre voiture, arguant qu’il a déjà de nombreuses personnes intéressées. Oui, mais voilà, parce que cela va très vite, il vous propose un prix nettement inférieur au prix demandé. Ou alors, il vous demande une commission en échange de la vente. Fuyez, car le fruit de votre revente sera largement altéré.

Le vol

Il n’est pas rare que la visite d’un acheteur se transforme en vol pur et simple de votre voiture. Ce n’est donc pas une arnaque en tant que telle. Lorsque vous revenez un ou des acheteurs qui veulent essayer la voiture, exigez les papiers d’identité et vérifiez leur exactitude (photo, etc.) Prenez-les éventuellement en photo. Il est clair qu’un acheteur honnête n’y verra pas d’inconvénients. Les autres par contre…  Pensez en outre à toujours conserver vous-mêmes les clés. Cela dit, si les choses tournent mal, ne prenez pas de risque. Pensez à votre santé et votre intégrité physique avant tout.

Partager l’article


Dernières infos

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Gocar c'est aussi plus de 30.000 véhicules de stock !

Découvrez toutes les actualités

Articles liés au même sujet

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

Des véhicules pour vous

Voitures

A la une

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Publicité