Courage : quand vous aurez décroché votre précieux sésame, vous rigolerez bien de cette pression que vous vous êtes mise inutilement ! Commencez par relativiser la difficulté de l’examen pratique. Et regardez d’ailleurs autour de vous : dans votre entourage, beaucoup de personnes conduisent et s’il y a autant de véhicules sur nos routes, c’est que cela ne doit pas être si compliqué que cela de passer son permis de conduire ! Mais pour mettre toutes les chances de votre côté, voici tout de même de précieux conseils pratiques distillés par Charlotte, une monitrice d’auto-école.

Entrainez-vous !

Cela paraît peut-être naïf : mais avant de se présenter à l’examen pratique, rouler le plus possible reste l’une des clés de la réussite ! « Dans la semaine qui précède l’épreuve, exercez-vous un maximum et multipliez les kilomètres, histoire d’emmagasiner de l’expérience et de la confiance. Par contre, la veille ou le jour même de l’examen, n’en faites pas trop car si vous commettez une petite erreur, vous risquez de vous retrouver dans de mauvaises dispositions une fois arrivé devant l’examinateur, ce qui n’est jamais idéal » conseille Charlotte.

Soignez votre position de conduite

Être bien installé(e) au volant avant de prendre la route est une bonne manière de prendre confiance et de montrer votre décontraction ainsi que votre sérieux à l’examinateur. La position de vos mains sur le volant est aussi un élément important, ne l’oubliez pas au moment de l’examen ! « C’est la base car bien tenir son volant vous permettra de gérer vos trajectoires et d’effectuer vos manœuvres dans les meilleures dispositions. Prenez donc d’abord le temps de bien vous installer dans votre poste de conduite. Réglez le siège pour que vos bras soient légèrement fléchis et vos épaules détendues. Il faut éviter de croiser les mains en manipulant le volant avec souplesse et sans être crispé. Vos mains seront positionnées comme les aiguilles d’une montre qui indiqueraient 9h15 ou 10h10. En ligne droite, conservez cette position qu’il ne faudra guère modifier en cas de légère courbe » rappelle Charlotte.

Restez calme

« Une fois bien assis, n’oubliez pas d’attacher votre ceinture, bien sûr, et ensuite effectuez quelques réglages si besoin. Regardez si les rétroviseurs intérieurs et extérieurs vous permettent de bien voir ce qui se passe derrière » recommande Charlotte. « Vérifiez aussi que vos passagers sont bien attachés. S’il pleut ou que le ciel est sombre, pensez à allumer vos phares » précise en outre Charlotte. Enfin, lorsque toutes ces conditions sont remplies, vous pouvez démarrer. Ecoutez les consignes qui vous sont données par l’examinateur et appliquez-les sans paniquer. « Même si vous vous trompez, ne paniquez pas » tient à insister Charlotte ! « Si vous allez tout droit au lieu de tourner à droite, par exemple, vous ne serez pas automatiquement éliminé pour autant. Si cela arrive, restez calme. Mais évitez tout de même de multiplier les erreurs, ce qui trahirait un manque d’attention ou un niveau d’anxiété très élevé » ajoute Charlotte.

Appliquez ce que l’on vous a appris

Certains candidats au permis de conduire paniquent tellement qu’ils veulent changer leur façon de conduire ou de réaliser des manœuvres le jour de l’examen ! « Si vous avez appris le créneau d’une certaine manière, ne changez pas de technique le jour J. C’est le meilleur moyen de vous tromper et de reprendre rapidement la direction du centre d’examen. Quand vous aurez obtenu votre « papier officiel », vous pourrez tenter d’autres techniques pour éventuellement en trouver une qui vous conviendrait peut-être mieux. Mais pas le jour de l’examen ! » conseille Charlotte. Avant de conseiller aux futurs candidats de veiller également à ne pas changer brutalement de comportement le jour de l’examen. « Restez sobre et n’essayez pas d’en faire trop en tentant d’épater l’examinateur. Cela risque de vous mettre en difficulté de manière totalement inutile. Restez plutôt attentif à tout ce qui se passe autour de vous. Vous partagez la route avec d’autres usagers et le danger peut surgir de partout. Vous devez toujours être capable de réagir au moindre danger : une voiture qui vous refuse une priorité, un piéton qui traverse de manière imprévue ». Autre information importante à savoir avant de vous rendre vers le centre d’examen : « l’inspecteur ne vous tendra jamais de piège en vous faisant emprunter une route en sens interdit.

Conclusion

Le jour J approche ? « Alors surtout, restez confiant et zen ! C’est le meilleur moyen de réussir votre examen pratique » conclut Charlotte !