Sécurité routière

Alcool au volant : 80 PV quotidiens !

La nouvelle campagne BOB est lancée. Une nécessité, car les Belges continuent de boire lorsqu’ils prennent le volant. Les chiffres restent alarmants.

Écrit par David Leclercq | 11/06/2022

La conduite sous influence de l’alcool reste un phénomène récurrent en Belgique, apprend-on lors du lancement de la nouvelle campagne BOB qui s’affichera sur nos routes tout au long de cet été. Cette année, la campagne en question s’intitulera « Cette fois-ci, c’est moi BOB ». Elle a été imaginée par VIAS, mais aussi par Assuralia et l’ASBL Brasseurs Belges.

On pourrait se demander de l’intérêt de la récurrence de cette campagne nationale de sensibilisation en dehors des fêtes de fin d’année. En réalité, cette campagne est bien nécessaire à la vue des chiffres tout à fait édifiants de la consommation d’alcool au volant.

Publicité

Un Belge sur cinq

Pour démontrer tout l’intérêt de cette nouvelle campagne, VIAS et ses partenaires s’appuient sur une nouvelle enquête européenne menée dans 11 pays de l’Union. Elle montre que le Belge est celui qui avoue le plus rouler en ayant absorbé une quantité d’alcool nettement supérieure à ce qui est autorisé. En Belgique, ils seraient 19% dans ce cas de surconsommation, alors que la moyenne européenne est de 9%. Voilà qui montre bien à quel point le Belge n’a pas compris ou intégré le danger que représente cette consommation excessive d’alcool pour lui-même et les autres usagers.

En 2021, VIAS indique que 3.514 accidents impliquant une personne qui avait trop bu ont été recensés, et ce alors que nous nous trouvions toujours dans une année de pandémie avec des restaurants fermés et des événements festifs annulés. Les statistiques montrent aussi que la période estivale reste problématique, un accident sur huit impliquant à nouveau un conducteur alcoolisé.

1,7 g/l en moyenne

La situation est encore plus problématique, car le taux d’alcool moyen relevé auprès des conducteurs contrôlés tourne autour des 1,7 g/l, soit plus de trois fois plus que la limite autorisée (0,5 g/l). C’est évidemment énorme et, avec un tel taux d’alcool, on se demande comment les intéressés peuvent encore prendre le volant, même si on sait que les effets sont variables d’une physiologie à l’autre.

Les Belges continuent de prendre le volant après avoir consommé de l’alcool...

Au cours du premier semestre de 2021, ce sont plus de 15.000 conducteurs qui ont été verbalisés pour consommation excessive d’alcool, ce qui correspond à plus de 83 procès-verbaux par jour ! Au cours de cette même période, 33 personnes ont perdu la vie au volant à cause de l’alcool.

Pour VIAS, cette situation est problématique, car le nombre de décès au volant en raison d’une consommation d’alcool ne baisse toujours pas. Une autre étude VIAS indique d’ailleurs que si les conducteurs respectaient les règles, cela permettrait d’éviter le décès de 115 personnes chaque année ainsi que les blessures de 5.000 autres usagers. Notons d’ailleurs que les usagers faibles (piétons et cyclistes) sont particulièrement exposés, car un accident avec un conducteur en état d’ébriété augmente de 63% le risque d’être grièvement blessé.

Cette situation pousse les autorités à mener des actions « coup de poing » pour débusquer les conducteurs roulant sous influence, mais aussi pour rappeler les ravages que l’alcool peut faire au volant. C’est d’ailleurs dans ce cadre qu’un week-end sans alcool sera organisé du 24 au 27 juin 2022, soit juste après les examens des étudiants. Vous voilà prévenus ! On comprend mieux les raisons de VIAS qui soutient actuellement le projet de permis à points qui est actuellement sur la table du gouvernement et qui vise à punir plus durement les conducteurs roulant sous influence ainsi que les récidivistes.

Partager l’article

En savoir plus sur

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé

Des véhicules pour vous

Voitures