A la place du raisonnable moteur d’origine de la Toyota Starlet, c’est un moteur de Suzuki Hayabusa que l’on retrouve ici. Un petit bloc de 1,3l qui développe pas moins de 200 chevaux ! De quoi offrir de belles performances à cette petite Starlet très légère.

Et comme on peut le voir dans cette vidéo, son conducteur ne se prive pas d’exploiter largement tout le potentiel de cet engin à la sonorité redoutable. On découvre ainsi la Toyota Starlet à l’assaut de la course de côte du Rod Millen’s Leadfoot Festival. Un type de course pour laquelle elle a été spécialement développée.