Ancêtres

Jerrari : L’invraisemblable Jeep à V12… Ferrari !

Écrit par Stéphane Wamat | 18/06/2020

Non, il ne s’agit pas d’une faute de frappe. Sous l’impulsion d’un milliardaire américain, la Jerrari a bel bien existé à 2 exemplaires. Retour sur le mariage plutôt contre-nature entre une Jeep et une Ferrari…

William Fisk Harrah était un homme d’affaire américain qui avait fait fortune dans les hôtels et les casinos. Passionné d’automobile, l’homme aurait amassé plus de 1.450 voitures durant sa vie, dont certaines sont exposées au National Automobile Museum de Reno. L’histoire raconte que notre homme avait demandé à Enzo Ferrari de construire une voiture à 4 roues motrices, ce que ce dernier refusa.

Loin de se laisser démonter, Harrah a fait modifier 2 Jeep Wagoneer en 1969 et 1977. La première utilisait le moteur, la transmission, l’avant et l’arrière d’une Ferrari 365 GT ! Destinée à transporter le milliardaire entre ses deux casinos de Reno et du Lac Tahoe, cette « Jerrari » a évidemment fait sensation et la presse automobile de l’époque a crié au scandale !

Huit ans plus tard, Harrah a récidivé en se faisant construire une seconde Jerrari qui se voulait beaucoup plus discrète, son aspect différant peu de celui d’une Wagoneer standard. Légèrement revue au niveau de ses phares notamment, celle-ci reprenait le V12 italien de 4,4 litres de cylindrée de la première Jerrari. Aujourd’hui, les deux voitures existent toujours : la première a été équipée d’un moteur Chevrolet V8 et la seconde est exposée au musée de Reno.

Mots-clés

Retrouvez les mots-clés liés à cet article

Nos partenaires