Ancêtres

Les 5 cabriolets les plus convoités de tous les temps

Écrit par Stéphane Monsin | 25/06/2020

Par leurs lignes sublimes, leurs performances, leur rareté ou leur histoire peu commune, ces 5 cabriolets représentent le Graal des collectionneurs de voitures à travers le monde.

Ferrari 250 GT California Spyder

Produite à environ une centaine d’exemplaires, la Ferrari 250 GT California Spyder (qui doit sa ligne à Pininfarina) est certainement l’une des plus belles voitures de tous les temps. En plus d’avoir une carrosserie à couper le souffle, elle est équipée du fameux V12 Colombo à la sublime mélodie.

Jaguar XKSS

Fabriquée seulement pendant 2 ans (1956-1957), la Jaguar XKSS est une version route de la Type D qui a brillé en course. Malheureusement, après 16 exemplaires produits, un incendie à l’usine de Browns Lane en 1957 a détruit 9 autres voitures prévues pour le marché américain et l’histoire de la XKSS a été brutalement interrompue. En 2016, Jaguar Classic a décidé de relancer la production des exemplaires qui ont disparu dans les flammes.

Maserati A6 Frua

En 1947, Maserati revient sur le marché du Grand Tourisme avec l’A6 dotée d’un 6 cylindres en ligne de seulement 1.500 cc. En 1950, elle reçoit un nouveau bloc double arbre à cames de 2 litres (150 ch). Dans la tradition d’avant-guerre, la voiture est vendue sous la forme d’un châssis à faire carrosser. Si de grands noms s’y sont essayés avec bonheur, c’est Frua qui imagina le plus beau cabriolet.

Porsche 356 Speedster

Réalisée à la demande de Max Hoffman, importateur de la marque aux Etats-Unis, la Porsche 356 Speedster se voulait bon marché (moins de 3.000$), légère et amusante. Avec sa ligne de gros jouet pour adultes et ses performances malgré de petits moteurs, elle fait un carton. Devenue rare et très chère, elle est l’un des modèles les plus « répliqués » de l’automobile.

Lancia Aurelia B24 Spider America

Equipée du premier V6 produit en série, la Lancia Aurelia B24 était une base parfaite pour un cabriolet. C’est au Salon de Bruxelles 1955 qu’est dévoilé le Spider America, destiné comme son nom l’indique au marché américain. Doté d’un pare-brise panoramique et dépourvu de glaces latérales, il est vendu très cher, beaucoup trop. Seuls 240 exemplaires seront construits.

Mots-clés

Retrouvez les mots-clés liés à cet article

Nos partenaires