La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre et a attiré l’attention de la presse internationale. Officiellement, une plaque ne peut faire référence à la politique. Le requérant n’a pas été autorisé à faire appel.

“Rétrospectivement, je comprends pourquoi elle a été refusée “, explique le Suédois. Il a simplement gardé son ancienne plaque d’immatriculation. La question est de savoir si Donald Trump s’en retrouve choqué… Ou pas ?