Un moment de détente et/ou une amende de circulation : A faire chez nous ou pas ?

En Estonie, les auteurs d’infractions routières risquent non seulement une amende, mais aussi un… “moment de détente”. Dans ce dernier cas, le conducteur n’est pas autorisé à conduire pendant une période allant de trois quarts d’heure à une heure. Un concept à importer en Belgique ?

Un moment de détente et/ou une amende de circulation : A faire chez nous ou pas ?

Quiconque commet une faute grave et conduit 40 km/h (ou plus) trop vite devra payer une amende et éventuellement s’expliquer au tribunal. Si vous roulez trop vite, mais que vous ne dépassez pas la limite de plus de 39 km/h, vous pouvez vous en tirer avec “un moment de repos”.

Le porte-parole de la police estonienne a déjà indiqué qu’il s’agit d’un projet pilote visant à encourager un changement de comportement. “Moins d’amendes, moins d’accidents de la route”, dit-il dans un pays où le nombre de blessés sur les routes a augmenté, tout comme en Belgique, mais également le nombre de tués (pour la première fois en 7 ans !).