C’est arrivé à tout le monde : lorsque vous recevez vos factures (taxes, entretien, etc.) pour votre auto, vous soupirez en vous jurant qu’on ne vous y reprendra plus ! Avez-vous cependant déjà pensé aux différentes options qui s’offrent à vous ?. Cette voiture neuve, vous auriez pu l’acheter d’occasion ! Si vous ne l’utiliser pas souvent, vous pouvez la partager ! Voyons que choisir.

Part de rêve

Une voiture neuve, c’est pour certains l’aboutissement d’une (en)vie. Pour d’autres, c’est surtout la certitude de tomber sur un véhicule qui n’a été conduit pas personne d’autre et qui n’a pas souffert. Sur ces arguments, on est d’accord. Par contre, acheter un véhicule neuf est la certitude de perdre au moins l’équivalent de la TVA en cas de revente et ce, dès que l’on sort de chez son concessionnaire. Plus encore que le prix d’achat, une voiture neuve coûte cher à assurer car l’omnium (mieux vaut opter pour une couverture totale vu la valeur du véhicule) est calculée sur le prix catalogue. Enfin, les tarifs augmentant sans cesse, il vous faudra certainement passer par la case financement, car emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent, comme le dit si bien la mention légale présente dans les publicités pour des solutions financières.

Bonne affaire

Acheter un véhicule d’occasion, c’est avant tout faire une bonne affaire, si tout va bien ! En seconde main, vous pouvez avoir accès à des modèles qui vous auraient été inaccessibles au prix du neuf. C’est aussi certaines taxes moins élevées si votre auto a quelques années ou la possibilité de faire des économies en n’optant que pour une assurance en responsabilité civile, la seule obligatoire. Par contre, c’est potentiellement un risque de vices, cachés ou non à l’achat, bien que de plus en plus de marques proposent des garanties occasion qui n’ont rien à envier à celles des voitures neuves. Depuis peu, le problème numéro un est surtout l’évolution des restrictions en matière des émissions, qui condamne de plus en plus les modèles diesel qui ont quelques années au compteur.

Utilisation occasionnelle

Si vous ne roulez en voiture que ponctuellement, nous ne saurions que vous conseiller de vous intéresser à l’automobile partagée qui est une solution intéressante, à conditions d’habiter en ville. Les différents systèmes en place en Belgique (Cambio, DriveNow, Poppy, etc.) sont pour certains bien rôdés depuis quelques années et ont fait leurs preuves. La clé de la réussite de l’utilisation d’un tel système est une certaine discipline à acquérir. En effet, il est nécessaire de planifier tous ses déplacements pour réserver un véhicule à l’avance, sans quoi, vous risquez de rester sur le carreau. Enfin, il est nécessaire d’utiliser l’autopartage pour de brefs déplacements car les tarifs sont calculés au temps de prêt et au kilométrage effectué. Vous voilà prévenu !