Électrique

Une charge en 5 minutes grâce à un câble révolutionnaire

L’université de Purdue, aux États-Unis, a réussi à accélérer le processus de charge d’une voiture électrique en utilisant un système de refroidissement plus efficace pour le câble de charge. Le test mené montre même que le ravitaillement en électricité ne prendrait pas plus de temps qu’avec une voiture fonctionnant à l’essence ou au Diesel.

Écrit par Alain De Jong | 15/11/2021

La régulation thermique de tous les composants électriques est certainement le plus grand défi du développement des voitures électriques. Car, l’échauffement est déterminant dans la vitesse à laquelle on peut recharger une batterie sans s’exposer au moindre risque d’accident.

Actuellement, 20 à 30 minutes sont nécessaires pour recharger sans risque de 20 à 80 % de la capacité d’une batterie de taille moyenne, le tout sur un chargeur rapide qui propose une puissance élevée. Dans ces conditions, le conducteur a donc le temps de prendre un café ou de faire quelques courses.

Cela dit, dans certaines circonstances, ce temps d’attente reste un handicap et il faudrait aller plus vite en arrivant probablement au résultat d’une voiture à moteur thermique qui fait le plein en moins de 5 minutes. Il suffit de penser aux départs en vacances pour s’en convaincre.

Chargement jusqu’à 5 fois plus vite

Ford et l'Université de Purdue

Les chercheurs de l’université de Purdue, dans l’Indiana (États-Unis), ont mis au point un système de refroidissement plus performant pour le câble de recharge. Celui-ci utilise de la vapeur d’eau afin de dissiper beaucoup plus efficacement le dégagement de chaleur du au passage de la puissance. Les chercheurs sont notamment parvenus à faire transiter un courant d’une intensité de 2.500 ampères et sans que la température du câble n’augmente trop.

Cette intensité est en réalité de 4 à 5 fois plus élevée que les plus performants des câbles actuellement sur le marché (capacité de 520 A). Si ces travaux se confirment et que cette technologie se montre viable, cela permettrait de réduire considérablement le temps de charge des voitures électriques avec, à la clé, une flexibilité nettement accrue. Le temps de charge tomberait dans ce cas à cinq minutes ce qui ferait tomber l’un des obstacles majeurs au passage à la voiture électrique.

Ford est actuellement partenaire de l’Université de Purdue et la marque soutient le développement de ce câble d’un nouveau genre. Une demande de dépôt de brevet a été soumise. Mais avant de le voir débouler pour recharger nos automobiles, il faudra boucler le développement qui est toujours en cours. Et ce ne devrait pas être avant deux ans.

Images : Ford et l’Université de Purdue

Partager l’article

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé