Avec 274 km/h revendiqués en vitesse maxi et 4,5 secondes pour atteindre les 100 km/h, le niveau de performances est bien là ! D’autant que la boîte automatique à 8 rapports a reçu une gestion spécifique, plus dynamique…

Côté technique, mentionnons encore les grands disques de frein – 395 mm à l’avant pincés par des étriers 4 pistons et 396 mm à l’arrière – bien utiles pour freiner les 2,3 tonnes de l’engin. Un effort a cependant été fait pour contenir l’excès de poids avec, par exemple, une ligne d’échappement 7 kg plus légère, et des jantes spécifiques de 21 pouces (22 en option) pesant 2,5 kg de moins que celles des autres Velar. Notons encore la suspension pneumatique et un différentiel arrière variable, qui jouent à la fois sur le confort et la performance.

Velar

Extérieurement, ce Velar joue le registre du dynamisme discret. Les faces avant et arrière ont été revues pour un meilleur aérodynamisme et un meilleur refroidissement des éléments mécaniques. Les grosses entrées d’air du bouclier avant et les quatre gros échappements soulignent son tempérament sportif, alors que les bas de caisse spécifiques et la couleur bi-ton renforcent son image haut de gamme. Même constat à l’intérieur, avec un cuir très spécifique au design sportif, mais aussi une abondance d’équipements.

Velar interior

Multi-usage

Les quelques 300 km effectués à son volant dans la région de Barcelone nous ont fait apprécier la polyvalence du Velar SV. Et une portion tout-terrain, poussiéreuse et rocailleuse à souhait, a permis de confirmer que les gênes « off-road » de Range Rover n’ont pas été trahis. Malgré ses grandes roues, le Velar SV s’en sort avec tous les honneurs, les aides à la conduite du style « contrôle de descente » faisant merveille. Cela dit, mettre un engin de près de 115.000 euros dans ces conditions ne sera pas tenté par tout le monde !

RR

Sur la route, le Velar peut faire parler la puissance de son V8, et plus encore son couple. La boîte apporte son écot à cette sensation de « force tranquille ». Il va sans dire qu’avec 2,3 tonnes à mouvoir et à freiner, le Velar préfère être mené de manière souple plutôt qu’agressive. Comme toujours avec ce type de SUV ultra-performant, il faut anticiper ses freinages car on ne se rend pas toujours compte des vitesses atteintes ! Et bien que les freins soient efficaces et endurants, un conducteur peu habitué risque d’être surpris. Même si son train avant est mordant et sa neutralité impressionnante, avec une petite sensation d’un train arrière qui aide à enrouler le virage, le Velar SV préférera aux petites roues de montages étroites et tortueuses, des routes un peu plus larges, voire l’autoroute, où sa stabilité et son niveau de confort feront merveille. Un confort subtilement perturbé par le bruit rauque et naturel – ouf ! – du V8 compressé, qui ravira les oreilles des connaisseurs.

Conclusion

Ce Velar combine intelligemment raffinement et Grand Tourisme. Dommage, évidemment, le prix… et la conso !

Velar SV

Le Velar SV Autobiography Edition en quelques chiffres :

Moteur : V8 essence compresseur, 4.999cc ; 550ch à 6.000 tr/min ; 680 Nm à 2.500 tr/min.

Transmission : aux quatre roues.

Boîte : auto 8 rapports.

L/l/h (mm) : 4.810/1.930/1.680

Poids à vide (kg) : 2.300

Volume coffre (l) : 673 – 1705

Réservoir (l) : 82

0-100 km/h (sec) : 4,5

Prix : 112.950€ TVAC

Puissance : 550 ch

V-max : 274 km/h

Conso. mixte : 11,8 l/100km

CO2 : 270 g/km

  • Polyvalence confort/sport/tout-terrain
  • Equipement très complet
  • Caractère exclusif
  • Sonorité du V8
  • Tarif salé
  • Consommation vite hors norme
  • Encombrement
  • Concurrence avec le Range Sport
Note de la rédaction : (3,5/5)