Une Bugatti Veyron transformée en propulsion

Avec plus de 1.000 chevaux sous le capot, la transmission intégrale de la Bugatti Veyron n’est pas de trop pour canaliser toute leur fougue vers le bitume. Ce n’est pas ce qu’ont pensé les hommes de chez Royal Exotic Cars, qui ont décidé que deux roues motrices étaient bien suffisantes.

Une Bugatti Veyron transformée en propulsion

Les mécanos de l’entreprise américaine se sont donc affairés à démonter le différentiel avant et à supprimer la liaison entre les trains avant et arrière. Une opération qui a permis de faire redescendre la supercar sous la barre des 2 tonnes (1.919 kg).

Alors bien sûr, avec une telle puissance délivrée désormais par le seul essieu arrière, et un avant qui s’en trouve allégé, la Veyron devient la reine du « donut » comme en témoigne la vidéo ci-dessous.