Mobilité

Le ticket digital va devenir la règle à la STIB

La Société des transports en commun bruxelloise, la STIB, a annoncé qu’en 2022 elle lancerait un ticket de validation totalement dématérialisé. L’opérateur bruxellois propose déjà les solutions de paiement sans contact par carte bancaire, mais il entend aller plus loin.

Écrit par David Leclercq | 12/01/2022

Le transporteur de la capitale entend faire sa révolution « billettique ». Et c’est bien normal, car c’est dans l’air du temps. En 2021, les paiements sans contact ou via smartphone ont rencontré un franc succès au point de représenter 35% des transactions.

La prochaine étape est donc toute tracée : proposer un billet électronique directement sur le smartphone et qu’il ne sera même plus nécessaire de présenter devant l’appareil de validation ad hoc. Une seule action sera requise de la part de l’utilisateur : une validation pour ouvrir les portillons du métro. S’il n’y a que cela…

Le ticket, une rareté ?

On imagine toutefois que le ticket digital ne va pas totalement remplacer le ticket papier. Car il faut conserver une équité sociale. En particulier, ceux qui n’ont pas de smartphone doivent aussi pouvoir avoir accès aux services proposés.

Les avantages du ticket digital sont nombreux. Il y a bien sûr les économies réalisées en papier, mais aussi en matière de pollution (beaucoup de tickets se retrouvent par terre) ainsi qu’en matière d’intermodalité. Car il va de soi que des connexions pourront être créées avec les services de De Lijn, du TEC ou de la SNCB pour ne citer que ceux-là. Les possibilités d’évolutions sont donc nombreuses. En outre, une plate-forme verra le jour en automne 2022 afin de pouvoir combiner plusieurs moyens de transport.

Des économies à faire

STIB

Cette transition vers le digital s’effectue dans un contexte compliqué à la STIB. En effet, l’organisme public a perdu 100 millions d’euros avec la crise (perte de tickets + frais de nettoyages accrus). Il s’agit donc maintenant de mener un plan d’économies, mais sans toutefois cesser d’investir dans les développements nécessaires aux transports en commun de demain. (photo : Belga)

De ce fait, les grands chantiers sont maintenus afin d’étoffer l’offre. Il y a notamment la ligne de métro 3, la station Toots Thielemans, le tronçon Gare du Nord-Bordet, le futur tram 10 qui reliera Neder-over-Heembeek au centre-ville ou encore la création de la nouvelle ligne 73.

Partager l’article

En savoir plus sur

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé

Des véhicules pour vous

Voitures