Aujourd’hui, Hyundai franchit une étape supplémentaire en remplaçant ce système par une reconnaissance digitale: le conducteur pose le doit sur un scanner à côté de la poignée de porte. La voiture reconnaît alors l’utilisateur et adopte d’emblée les réglages de siège et de radio définis par le conducteur. Plus besoin dès lors d’avoir une clé dans sa poche.

Comme l’empreinte digitale est unique, les risques d’utilisation frauduleuse sont inexistants. Mieux encore, le système est plus sûr qu’une clé à puce. On pourrait croire qu’il ne s’agit que d’un gadget destiné aux distrait(e)s mais le système pourrait s’avérer particulièrement intéressant sur un véhicule destiné à être utilisé par différentes personnes. La solution semble notamment idéale pour les voitures partagées, dont les utilisateurs se rencontrent rarement pour se transmettre une clé. Aujourd’hui, les voitures partagées se (dé)verrouillent grâce à des applis smartphone.

Le système est prêt à accéder au stade de la série et devrait être proposé début 2019 sur le Santa Fe.