De ce Kadjar, on connaît aujourd’hui à peu près tout à l’exception des ses motorisations ; Renault comptant dévoiler celles-ci au Salon de Genève. Concrètement, on sait que si le modèle partage sa plate-forme avec le Qashqai, il se veut un rien plus long ; de 7cm pour être précis. Sa longueur totale est de 4,45 m.

Esthétiquement, il reprend à son compte les traits du Captur, son petit frère. Cette parenté est une évidence pour la face avant et se devine facilement au niveau du profil de l’engin. En prime, ce Kadjar s’offre des hanches marquées. Pas mal !

L’habitacle, pour sa part, évoque celui du Qashqai. Les commandes de la climatisation sont identiques certes, mais l’instrumentation et le volant se conforment aux canons du style Renault. D’un point de vue pratique, on retient encore que le Kadjar dispose d’un volume de coffre de 472 litres minimum ; un volume extensible une fois ses dossiers de banquette rabattus d’un seul geste. Il faut aussi noter que le siège avant passager peut être replié.

Enfin, pour le Kadjar, Renault propose plusieurs aides à la conduite et réserve sa transmission intégrale aux moteurs les plus musclés ; les autres se contentant d’un antipatinage optimisé.

Et vous, pensez-vous que ce Kadjar fera vraiment oublier le Koleos ?

MISE A JOUR: Renault a souhaité réagir à cet article en nous informant que le Koleos ne remplace pas le Kadjar étant donné que les deux modèles subsistent actuellement en même temps dans la gamme et que le Koleos sera remplacé à terme par un autre modèle.