Le patron de la Raty Auto-Ecole explique : “Je le déconseille même fortement. Je ne suis pas chaud du tout car donner des filons de pilotage à de jeunes conducteurs dotés, par définition, de peu d’expérience seuls sur la route, pourrait justement les inviter à rouler plus vite, instinctivement. Il ne faut pas aller rapidement vers ce genre de formation complémentaire. Le jeune conducteur doit d’abord prendre l’emprise sur son véhicule, apprendre à s’adapter à la circulation.”

Il n’empêche que malgré ce conseil d’attente, les stages qui ne veulent pas transformer les jeunes en pilotes mais simplement les rendre plus conscients des limites d’un véhicule et d’un conducteur, ont déjà permis d’éviter plus d’un accident sur la route et sont tout à fait recommandables.

En Flandre, une journée de rappel comprenant théorie et pratique pourrait d’ailleurs devenir obligatoire entre 6 et 9 mois après avoir réussi l’examen pratique. Dans certains cas, les stages de conduite permettent aussi d’obtenir des réductions sur la prime d’assurance.