Des civils sur la route pour flasher

La police recourt désormais à son personnel civil pour flasher le long des routes !

Des civils sur la route pour flasher

Afin de pallier un manque d’effectifs chronique, la police fait désormais appel à son personnel administratif pour effectuer les contrôles de vitesse. Une mesure utilisée depuis « 2 ou 3 mois » selon Gino Verbruggen, inspecteur en chef du service circulation de la police de Malines, interrogé par Sud Presse. Une zone qui ne serait pas la seule dans le cas…

Si ce système venait à se généraliser à l’ensemble de la Belgique, Benoît Godart, porte-parole de VIAS estime alors à « 300 – 350 agents qui n’auraient plus besoin de flasher, mais pourraient être utilisés à d’autres tâches, aux contrôles d’alcoolémie par exemple ».

Ce fonctionnement est toutefois contesté, puisque selon le cabinet du ministre de l’intérieur Pieter de Crem, le personnel administratif n’aurait qu’une « autorité opérationnelle limitée », et n’aurait pas les autorisations nécessaires à relever des infractions de vitesse, ni à contrôler lui-même le radar. La zone de police de Malines affirme toutefois avoir procuré une formation adéquate à ses agents.