Le village compte notamment des activités où sont partagés des trucs et astuces pour rester zen dans le trafic et un slow bike challenge, un parcours à vélo où il faut rouler le plus lentement possible.

“On veut aujourd’hui faire passer le message que respecter les limitations de vitesse est mieux pour tout le monde”, explique Bianca Debaets. “Il y a encore trop d’accidents mortels en Région bruxelloise. Nous menons beaucoup de campagnes de sensibilisation et donnons chaque année des moyens aux zones de police pour qu’elles puissent acheter du matériel afin de contrôler la vitesse et l’alcool au volant”.
Des radars-tronçon sont à différents stades de mise en oeuvre dans le tunnel Léopold II, au boulevard Léopold III et dernièrement dans le tunnel Stéphanie où 22 accidents ont été dénombrés en 2017.

“Les tunnels sont accidentogènes”, continue Bianca Debaets. “Il faut donc travailler à faire respecter le code de la route pour la sécurité routière mais aussi pour la mobilité, car on sait qu’un accident dans un tunnel produit des heures d’embouteillages”.

La Région déploie de plus un appel à projets à destination des communes pour installer des zones limitées à 30 km/h ou sécuriser les abords d’écoles.
“La sécurité routière est devenue une priorité à Bruxelles”, remarque la secrétaire d’Etat. “De plus en plus de bourgmestres en sont conscients, sûrement grâce aussi aux riverains qui se sont mobilisés à la suite d’accidents mortels.

On parle plus aujourd’hui de l’importance de respecter les règles mais aussi de l’importance de la courtoisie dans le trafic. Ce sera un axe de nos prochaines campagnes pour mettre un frein à cette agressivité, arrêter de klaxonner dès qu’une personne prend deux secondes pour démarrer à un feu ou ralentit quand elle passe à côté d’un cycliste ou d’un piéton…”