Designers

Pininfarina : 9 décennies de succès

Écrit par David Leclercq | 13/01/2021

Il faut dire que Pininfarina a su de tout temps se réinventer et s’adapter, assurant même à la production lorsque c’était nécessaire. Retour sur 9 décennies de succès.

Fondée par Battista Farina, Pininfarina détient aujourd’hui l’une des plus fabuleuses histoires de l’automobile. En 1930, Battista quitte la carrosserie de son frère pour lancer sa propre entreprise. Il choisit le nom de Pinin Farina. Pourquoi Pinin ? Parce que ça signifie « petit », l’un des traits les plus visibles de Battista qui mesurait… 1,52 m !

Battista Farina

Le luxe d’abord

Au départ, Pininfarina se ne penche que sur les toilettes des voitures de luxe : des Lancia, des Alfa Romeo, mais aussi des voitures de course, car l’autre de frère de la famille, Giuseppe, est pilote. Il deviendra même champion du monde de Formule 1 en 1950.

Giuseppe Farina 1950

Après la Seconde Guerre mondiale, Pininfarina démontre tout son génie, notamment à travers la Cisitalia 202 (1947) qui définit les formes des carrosseries modernes. C’est une révolution, à tel point que cette Cisitalia 202 est la toute première voiture à être exposée au Museum Of Modern Art de New York.

Cisitalia

Cette production agit comme un véritable catalyseur pour Pininfarina qui est dès 1952 sollicité de toutes parts. Ferrari entame une collaboration avec le carrossier qui dessine aussi l’Alfa Romeo Giulietta Spider, un modèle d’importance, car c’est le moment où Pininfarina passe du côté industriel en assurant la production pour Alfa qui croule sous les demandes.

Giulietta Spider

Période de gloire

Les années qui suivent, Pininfarina multiplie les collaborations : avec Peugeot pour la 403 (la collaboration durera jusqu’en 2005), avec Lancia pour la Florida, avec Austin pour la Cambridge ou encore avec Fiat pour la 1800.

Fiat 1800

La bonne nouvelle, c’est qu’en interne, la relève est assurée, car le fils de Battista, Sergio, est brillant. Les années 70 et 80 filent et Pininfarina multiplie les coups de génie : Ferrari 275, Fiat 124 Spider, Alfa Romeo Duetto, Peugeot 504, Ferrari Daytona, Citroën GS, CX, Rover SD1 ou Lancia Gamma.

Lancia Gamma coupe

Et les années 90 sont du même acabit : pensez à la Fiat Coupé et la Peugeot 406 Coupé.

406 coupé

Au début des années 2000, c’est le fils de Sergio, Andrea, qui devient PDG. Ce dernier renforce l’activité de construction : Ford Focus CC, Alfa Brera et Spider.

Alfa Romeo Spider

Malheureusement, ces voitures se vendent mal et les finances de Pininfarina se dégradent. Andrea meurt de surcroît dans un accident de scooter en 2008. Survient alors une période sombre où Pininfarina se cherche. La dernière Ferrari signée par le carrossier sort en 2012 (F12), année où Sergio décède.

Ferrari F12

En 2015, l’Indien Mahindra rachète l’entreprise et y injecte des fonds. Ceux-là mêmes qui servent à développer la fameuse hypercar électrique, la Battista. Une nouvelle ère se dessine.

Vous êtes à la recherche d’une belle voiture classique ? Allez sur Autoclassic.be !

Lire aussi

Trouvez votre voiture aujourd'hui

Voitures neuves et d'occasion

Nos partenaires