Comme les cinq séries précédentes (Black Bess, Rembrandt Bugatti, Jean-Pierre Wimille, Meo Constantini et Jean Bugatti), cette édition spéciale repose sur la base du roadster Veyron Grand Sport Vitesse. Pour cette mouture, si tout n’est que superlatif question luxe, la mécanique W16 de 8 litres de cylindrée développe toujours une puissance de 1.200 chevaux et propose une valeur de couple de 1.500 Nm. Bonjour les accélérations supersoniques !

Avec pareil engin, il est bien sûr impossible de passer inaperçu. Cette variante s’offre une carrosserie dont la partie avant recourt à l’aluminium poli tandis que l’arrière s’offre un carbone apparent bleu foncé. Les passionnés y verront une référence au châssis 41111 de 1932, plus connu sous le nom de Royale Type 41. Les jantes de ce roadster sont, quant à elles, inédites.

A bord, on découvre deux types de cuir, dont un exclusif « Cordovan » et de nombreux éléments en carbone fidèles à la teinte bleue extérieure. Enfin, entre les sièges, Bugatti insère une sculpture en platine qui représente un éléphant dansant ; un autre clin d’œil renvoyant au bouchon de radiateur de la Royale Type 41.

A votre avis, cette Veyron rend-t-elle hommage à Ettore Bugatti ?