ESSAI Dodge Durango SRT: Le dernier « Big Block »

Le Dodge Durango SRT, le SUV américain 6 places le plus puissant du marché, est depuis peu distribué en Europe. Un condensé de démesure de pays de l’Oncle Sam…

ESSAI Dodge Durango SRT: Le dernier « Big Block »

Rachetée par Fiat en 2011, la marque Dodge est actuellement cantonnée aux marchés américains. On se souvient de la tentative de la part de Daimler, alors propriétaire du sous-groupe Chrysler, de populariser la marque en Europe avec des modèles comme la Caliber ou la Journey, sans véritable succès. Depuis, Dodge continue l’aventure avec trois gammes de produits : les « muscle cars » Challenger et Charger, les inoxydables pick-up Ram, et les SUV. C’est de cette dernière que fait partie le Durango dont nous parlons ici. Aujourd’hui, les Dodge sont malgré tout distribuées au compte-gouttes en Europe par trois sociétés, dont KWA qui en assure la vente et la maintenance auprès de ses six concessionnaires en Belgique.

Base connue

Lancée en 2011, cette 3e génération du Durango est basée sur la plateforme du Jeep Grand Cherokee. Ce SUV doit son succès sur le marché américain à son rapport prix-prestations très correct, son espace intérieur digne d’un monospace et son dynamisme jamais vu sur de tels modèles produits Outre-Atlantique. Amateurs de Ricaines pur jus, rassurez-vous : Dodge n’a pas encore cédé à la mode des moteurs économiques comme en Europe. Loin de là…

This is Amerika

Seules deux motorisations V8 essence sont prévues pour le marché européen. L’acheteur a le choix entre un 5,7 litres 360ch et un 6,4 litres 475ch pour la version SRT de notre essai. Bien évidemment, le couple et les performances sont au programme (le contraire eût été triste…), dans la grande tradition des gros moteurs « made in USA ». Capable d’abattre de le 0 à 100 km/h en 4,4 secondes, le Durango SRT est également très à l’aise à allure normale, où sa consommation s’établit entre 13 et 16 litres tout de même. Et celle-ci peut augmenter très facilement si on décide de puiser dans les ressources de son V8, pour atteindre des chiffres vertigineux. Autant dire que les 93 litres que contient le réservoir ne sont pas de trop !

Qualité en progrès

Inspiré de nombreuses productions de FCA (Fiat Chrysler Automobiles), l’habitacle brille par sa qualité, qui n’a plus grand-chose à envier aux voitures européennes. Cuir de bonne facture, surpiqûres sur le tableau de bord et confort à l’américaine font partie de ce tableau presque exempt de faute de goût. Grâce à ses dimensions confortables, le Durango peut accueillir six passagers qui bénéficient tous d’un siège individuel et d’un espace généreux. Et lorsque les assises sont repliées dans le plancher, le volume de coffre devient gigantesque !

Vaisseau de la route

Dès le démarrage, le Durango SRT révèle la nature agressive de sa mécanique hors normes. Du coffre et du couple (637 Nm), son V8 n’en manque jamais ! Quelle que soit la situation, il est idéal pour « cruiser » gentiment, comme pour hausser la cadence. Ce qui surprend le plus, c’est le travail réalisé au niveau des suspensions, qui ne sont plus aussi souple (disons même molles) que celles des américaines d’antan. Du coup, le Dodge est efficace sur nos routes et sa masse conséquente (2.505 kg à vide) ne se fait pas trop sentir. Notre véhicule d’essai était équipé de freins hautes performances Brembo optionnels, vivement conseillés pour arrêter correctement l’engin. Comme certaines voitures de sport, le Durango bénéficie de plusieurs modes de conduite que l’on peut sélectionner via le système d’info-divertissement (qui se montre très intuitif à l’usage).

Conclusion

Dragster haut sur pattes totalement à contre-courant des préoccupations écologiques actuelles, le Durango se révèle néanmoins confortable et agréable à conduire. A 86.948 euros options incluses, il propose une « american way of life » qui change de la rigueur des stars allemandes du marché.

Le Durango SRT en quelques chiffres

Moteur : V8 essence, 6.424cc ; 475ch à 6.000 tr/min ; 637Nm à 4.300tr/min.

Transmission : aux 4 roues.

Boîte : auto à 8 rapports.

L/l/h (mm) : 5.110/1.924/1.827

Poids à vide (kg) : 2.505

Réservoir (l) : 93

0 à 100 km/h (sec.) : 4,4

Prix : 77.176€ TVAC

Puissance : 475 ch

V-max : 290 km/h

Conso. mixte : NC

CO2 : 392 g/km