Essais auto

ESSAI Renault Arkana : Entre deux chaises

Avec l’Arkana, Renault est le premier constructeur généraliste à se lancer dans l’aventure du SUV « Coupé » sur le sol européen. Une carrosserie plus avenante assortie d’une promesse de dynamisme routier supplémentaire.

Écrit par Nicolas Morlet | 05/06/2021

Si Renault cartonne sur le segment B-SUV avec son Captur, on ne peut pas en dire autant de son grand frère Kadjar dans le créneau supérieur, pourtant ô combien important. Pour se relancer, Renault multiplie donc à son tour son offre avec l’Arkana. Profil dynamique, chute de toit plongeante à partir du montant B, arrière musclé sans toutefois se faire trop massif… On y retrouve bien sûr aussi tous les codes Renault, à commencer par la face avant au logo bien proéminent, que cet Arkana renforce par un bandeau lumineux sur toute la largeur à l’arrière ; le tout reposant sur des jantes diamantées noires de 17’’ ou 18’’ fournies de série.

Renault Arkana

Le nouveau modèle se fait remarquer, dans le bon sens du terme. Son allure athlétique qui lui assure une réelle prestance n’est pas qu’une illusion d’optique : avec 4,57 mètres de long, le nouveau venu est 12 cm plus long qu’un Kadjar, dont 8 ont été gagnés sur l’empattement, promesse d’un espace intérieur généreux – nous y reviendrons. Tous deux ne partagent toutefois pas les mêmes dessous puisque le dernier-né repose sur une plateforme de… Captur. Notre Arkana est en fait une version européanisée du Samsung XM3 vendu en Corée (où tous deux sont produits) et se veut donc bien plus moderne que son homonyme russe utilisant une plateforme de Dacia Duster.

Un espace généreux aux airs connus

Renault Arkana interior

En dépit de son profil musclé, l’Arkana reste un vrai véhicule familial. Aux places arrière, les adultes jusqu’à 1,80 mètre pourront s’installer sans être gênés au niveau de la tête et profiteront d’un généreux espace aux genoux. Et derrière le grand hayon se cache un coffre de 513 litres (480 sur la version hybride) largement suffisant pour subvenir aux besoins familiaux, modulable via un plancher repositionnable et extensible en repliant les dossiers arrière qui libèrent une surface plane.

Renault Arkana koffer coffre

A l’avant, la parenté avec le Captur est assez évidente. Le mobilier est identique au petit frère à quelques détails près. On retrouve donc l’écran central de 9,3’’ (en option, 7’’ de série) qui pilote le système multimédia efficace et connecté, et l’instrumentation digitale à l’affichage personnalisable face au conducteur (optionnelle elle aussi), pratique en l’absence d’afficheur tête-haute. Quant à l’équipement, il est complet dès la finition d’entrée de gamme Zen puisqu’il intègre notamment les phares LED, le freinage d’urgence automatique avec reconnaissance des usagers faibles, la clim automatique et les capteurs de pluie et de luminosité. Plutôt correct pour un véhicule facturé 28.600€ TVAC en TCE 140 EDC, auxquels il faudra ajouter 1.600€ pour la motorisation hybride E-Tech.

Equilibriste

Renault Arkana profiel

Car signe des temps, point de motorisation diesel sous le capot de cet Arkana, qui préfère miser sur la motorisation hybride E-Tech 145ch. Il s’agit bien du full-hybrid identique à la Clio, et pas de la version rechargeable du Captur. Celle-ci pourrait toutefois arriver par la suite si la demande s’évérait suffisante. En attendant, cet E-Tech est proposée aux côtés du 1.3 TCE micro-hybride (12V) essence de 160 ou 140 chevaux, tel qu’essayé. Un moteur qui, comme les autres, est associé d’office à une boîte automatique, à 7 rapports (EDC) dans le cas qui nous occupe. Renault a beau insister sur le dynamisme de son dernier-né, dans les faits, l’Arkana fait plutôt dans le juste milieu, jouant en permanence le compromis entre dynamisme et confort, que ce soit dans son amortissement ou dans sa direction. Un équilibre qu’il manie avec beaucoup de justesse, se révélant plus joyeux qu’un Captur lorsque la route commence à serpenter, où il reste stable sur ses appuis et plutôt agile dans les enchaînements. Le tout, doublé d’une excellente motricité qui ne s’est pas laissée prendre en défaut malgré les routes humides de nos Ardennes lors de cet essai. Mais pas question de se faire passer pour un SUV sportif, en témoignent les 10 secondes réclamées pour passer de 0 à 100 km/h et la boîte de vitesses à la peine dans les relances si l’on n’en prend pas le contrôle manuellement via les palettes au volant. La contrepartie, c’est un confort qui reste très bon en toutes circonstances, parfait pour un usage familial.

Conclusion

En plus d’un look avenant, l’Arkana cumule les bons points avec un espace à bord et un équipement généreux, ainsi qu’un comportement dynamisé sans contraindre le confort.

Renault Arkana Paris

L’Arkana TCE 140 EDC en quelques chiffres

Moteur : quatre cylindres, essence, 1.333cc ; 140ch de 4.500 à 6.000 tr/min; 260 Nm de 1.750 à 3.500 tr/min.

Transmission : aux roues avant.

Boîte : automatique 7 rapports.

L/l/H (mm) : 4.568/2.034/1.576

Poids à vide (kg) : 1.411

Volume du coffre (l) : 513

Réservoir(l) : 50

0 à 100 km/h (sec.) : 9,8

Prix : 28.600 € TVAC

Puissance : 140 ch

V-Max : 205 km/h

Conso. mixte :  5,8 l/100km

CO2 : 131 g/km

En savoir plus sur

Partager l’article

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé