ESSAI Renault Captur : Le charme de la maturité

Le Captur de 1ère génération a beaucoup plu au public. Mais sur de nombreux aspects, cette 2e mouture est encore bien plus convaincante !

ESSAI Renault Captur : Le charme de la maturité

Avec une arrivée précoce sur le marché des SUV du segment B, ses possibilités de personnalisation et son look bien dans son époque, le Renault Captur de 1ère génération avait beaucoup d’atouts de séduction. À tel point qu’il s’est imposé comme l’un des leaders incontestés de son segment. Aujourd’hui, la 2e génération affronte de nombreux concurrents et Renault a donc tenu à montrer que son Captur était arrivé à maturité.

Tape à l’œil

Sur ce marché très occupé, le look est un atout majeur et Renault n’a vraiment pas raté son coup : la face avant est plus charismatique, plus musclée, tout comme les épaules, et l’arrière joue un peu le tape à l’œil avec des feux en C. Nous pouvons vous affirmer qu’en Grèce, lors de notre essai, les conducteurs et conductrices d’un ancien Captur n’avaient d’yeux que pour le petit nouveau !

Habitacle métamorphosé

Le côté le moins flatteur de l’ancienne génération était son intérieur, desservi par ses trop nombreux plastiques durs. Sur cette nouvelle mouture, l’habitacle a donc été métamorphosé façon Clio, grâce à une généreuse utilisation de plastiques moussés. On apprécie aussi que Renault ait conservé la grande boîte à gants qui se déploie comme un tiroir, en plus des nombreux espaces de rangement. Si on opte pour la boîte automatique EDC à 7 rapports, on a même droit à une console centrale « flottante » permettant de ranger des objets devant la commande de boîte, mais aussi en-dessous.

Le Captur s’est étiré de 11 cm en longueur, ce qui bénéficie aux passagers ainsi qu’au coffre (+ 81l), dont la capacité atteint aujourd’hui 536 litres, une référence sur le segment ! La banquette reste coulissante, sur 18 cm à présent (+ 2 cm). Une poignée plutôt imposante, située dans le coffre (en plus de la poignée classique située sous la banquette) permet de la faire coulisser par l’arrière, mais son positionnement nous prive de quelques petits litres si on veut profiter des 2 étages du coffre. Autrement dit, lorsque la tablette est sur le premier niveau, que le plancher est plat, tout va bien. Mais si on veut descendre la tablette de coffre d’un étage, cette poignée placée juste derrière la banquette peut devenir gênante.

Vivement 2020 !

Avec le moteur 3 cylindres 1.0 TCe (100ch) et en finition Life, le tarif du Captur se montre plutôt compétitif : 17.975 euros. Ce moteur n’étant pas encore disponible à l’essai, nous avons d’abord pris le volant de la finition Intens équipée du 4 cylindres 1.3 TCe 130ch, associé à une boîte manuelle. Ce moteur consomme ce qu’il annonce, soit 6,2l/100km et en plus d’être sobre, il se montre volontaire au-dessus de 1.500 tr/min. Il est aussi silencieux, grâce notamment aux beaux progrès réalisés en matière d’insonorisation. Bref, on a affaire à une voiture très agréable, meilleure en tout que l’ancienne génération, direction et commande de boîte comprises. Elle est aussi plus confortable que l’ancienne, même si l’amortissement reste encore un peu trop « figé » à certains moments, nous faisant sentir certaines grosses dégradations. Selon nous, la version la plus puissante de 155 chevaux, avec la boîte auto EDC, n’apporte pas grand-chose. Et paradoxalement, dans la finition Initiale Paris super équipée (29.375€), à l’habitacle encore plus qualitatif, les sièges nous ont paru un peu moins confortables.

Reste à citer le moteur diesel 1.5 dCi 115ch, uniquement proposé en boîte EDC, ainsi que la version plug-in qui arrivera en 2020 et qui, on vous le promet, devrait révolutionner l’hybride rechargeable grâce à plusieurs innovations. Franchement, cette motorisation-là, nous avons déjà hâte de l’essayer !

Relevons enfin que le Captur s’est mis à niveau de belle manière concernant les aides à la conduite (alerte de franchissement de ligne, assistant au maintien de voie, caméra 360°, régulateur de vitesse avec Stop&Go, etc.).

Conclusion

Il n’y pas de mouron à se faire pour la carrière du Captur nouvelle génération : il a tous les atouts de séduction qu’il faut pour se hisser à nouveau au top de sa catégorie !

Le Captur Intens 1.3 TCe 130 en quelques chiffres

Moteur : 4 cylindres essence, turbo, 1.333cc ; 130ch à 5.000tr/min ; 240Nm à 1.600tr/min.

Transmission : aux roues avant.

Boîte : manuelle 6 rapports.

L/l/h (mm) : 4.227/1.797/1.576

Poids à vide (kg) : 1.234

Volume du coffre (l) : 536

Réservoir (l) : 48

0 à 100 km/h (sec.) : 10,6

Prix : 25.275 € TVAC

Puissance : 130 ch

V-max : 195 km/h

Conso. mixte : 6,2 l/100km

CO2 : 139 g/km

Autres motorisations

1.0 TCe : 100ch ; 5,9l/100km ; 173km/h ; 17.975€ TVAC

1.3 TCe 155 EDC : 155ch ; 6,2l/100km ; 202km/h ; 26.375€ TVAC

1.5 Blue dCi EDC : 115ch ; 4,6l/100km ; 186km/h ; 26.375€ TVAC