Juillet est traditionnellement le mois où les constructeurs font le bilan de leur premier semestre, et Lamborghini ne déroge pas à la règle. Or ces résultats semestriels ont de quoi faire péter le champagne, ou plutôt le prosecco. Sur les six premiers mois de 2019, le constructeur a en effet livré 4.553 voitures, ce qui représente, par rapport à la même période de 2018, une augmentation de… 96%! Et pour l’anecdote, c’est plus en 6 mois que l’année 2017 entière. A quoi doit-on ces ventes presque doublées en un an ? Vous avez deviné…

De ces ventes, 649 sont à mettre au compte de l’Aventador, 1.211 à celui de la Huracan, et le reste, bien sûr, va au super-SUV Urus. Vous avez dit success story ? L’Urus fait donc pour Lamborghini ce que le Cayenne avait en son temps fait – et fait toujours – pour Porsche. A ceux qui espèrent que Ferrari ou Lotus, par exemple, finissent par mettre au placard leurs projets respectifs de SUV : nous craignons que ce ne soit pas le cas. A moins qu’ils regardent plutôt du côté de Bentley, chez qui les ventes de Bentayga, après un départ fulgurant, se sont vite essoufflées…