Licenciements chez Ford et Jaguar/Land Rover : L’automobile va-t-elle mal ?

A quelques jours d’intervalle, Ford et Jaguar/Land-Rover viennent d’annoncer des restructurations avec des milliers d’emplois perdus pour chacun des groupes. Analyse d’un marché en pleine évolution.

Licenciements chez Ford et Jaguar/Land Rover : L’automobile va-t-elle mal ?

Les deux annonces ont fait grand bruit dans les médias la semaine passée. Ford et Jaguar/Land-Rover viennent d’annoncer consécutivement leur réorganisation avec des milliers de licenciements à la clé. Ces restructurations font l’effet d’une bombe dans une industrie automobile en pleine mutation. Autrefois considérés comme intouchables, les constructeurs subissent des difficultés et réagissent en conséquence.

Marché chinois

Selon Jaguar/Land-Rover, le ralentissement de la croissance du marché chinois est la principale cause de la suppression de 4.500 postes. Le Groupe avance également que la crainte du Brexit et la récente phobie du diesel ont pesé dans la balance. Cette réorganisation va débuter par des départs volontaires au Royaume-Uni et le licenciement de nombreux employés administratifs. Jaguar/Land-Rover espère économiser 2.5 milliards de livres en 18 mois pour mieux s’investir dans le virage des voitures électriques et autonomes.

Synergie future

Du côté de Ford, on justifie cette restructuration par la difficulté de dégager des bénéfices. Cette rationalisation visera également à réorganiser certains marchés, voire même à supprimer des modèles qui ne se vendent plus bien. Il se murmure que pour l’avenir, la marque aimerait créer une synergie avec Volkswagen (comme c’est déjà le cas dans le cadre de la commercialisation d’un véhicule utilitaire) dans le but de partager les coûts de développement d’une gamme électrique qui représente selon elle, le futur de l’automobile, à l’instar de Jaguar/Land Rover.

Bénéfices immédiats

Chez ces deux constructeurs, on remarque une volonté de dégager des bénéfices immédiats et conséquents. L’avènement de l’automobile électrique n’a pas fini de faire couler de l’encre. Outre son coût écologique bien plus important que l’on pourrait penser à la base, l’électrification des voitures engendre dès aujourd’hui un désastre social. Et il y a fort à penser que nous ne sommes pas au bout de nos surprises…

Clock iconDerniers articles

Close

Nouvelles pièces d’origine pour les vieilles italiennes

Volkswagen au Salon de Bruxelles

SCOOP : Cette marque allemande de supercars renaît de ses cendres

Serez-vous bientôt taxés à la consommation ?

Les 5 voitures qui consomment le plus

Visitez le Salon de Bruxelles en tant que VIP !

Un cycliste qui vient de gauche : Qui est responsable ?

Salon de l’auto – Des associations en faveur d’une mobilité durable appellent au boycott du salon

Crash-tests : Les voitures électriques sont-elles sûres ?

Quelles nouveautés pour BMW au salon de Bruxelles ?

wifi iconLes nouvelles en direct